24 Novembre 2017

Sénégal: Traite de migrants Sub-sahariens en Lybie - Moustapha Niasse et l'Afp prônent une intervention immédiate

Face à ce tollé de récriminations et autres indignations contre la vente de migrants ressortissants de pays Sub-sahariens en Lybie, l'Alliance des forces de progrès (Afp) estime que l'urgence se trouve ailleurs. Dans un communiqué rendu public hier, jeudi 23 novembre, le Secrétaire général de l'Afp et compagnie, appellent à l'arrêt de l'hypocrisie pour une action immédiate pour libérer, par tous les moyens, tous ces jeunes victimes d'atrocités.

L'heure n'est plus aux discours, mais plutôt à des actions concrètes, semblent dire les progressistes relativement aux faits gravissimes liés au nouvel esclavage dont des ressortissants de pays d'Afrique sub-sahariens font l'objet, en Lybie. En effet, le Secrétaire général de l'Alliance des forces de progrès (Afp), Moustapha Niasse et compagnie, dans un communiqué rendu public hier, jeudi 23 novembre, estiment en fait qu'il est «inutile d'ergoter sur les causes de cet avilissement sans nom de l'être humain, agressé dans sa dignité, avec des traitements dégradants, qui enlèvent leur part d'humanité aux bourreaux, également».

De l'avis des progressistes, ce concert de causes avancées çà et là, notamment «le dossier brûlant de l'emploi des jeunes; l'affaissement de l'Etat libyen après la disparition tragique du Colonel Kadhafi», ou encore «la porosité des frontières», sans oublier «les mesures drastiques prises par l'Occident pour arrêter le flux migratoire», n'est que «litanie dérisoire» à leurs yeux. Donc, pour eux, il y a en face «une réalité qui interpelle nos consciences : des visages de milliers de jeunes désespérés qui bravent la mer c'est-à-dire la mort pour tomber entre les mains des nouveaux sadiques, qu'ils s'appellent passeurs, «propriétaires», bref, des criminels mus par l'appât du gain et qui n'hésitent pas à ravaler des créatures de Dieu en les chosifiant».

Jugeant, par conséquent, inacceptable «cet embryon de répétition de l'histoire» le président de l'Assemblée nationale et compagnie restent formels sur la nécessité de rencontres immédiates pour «que des mesures concrètes et appropriées soient prises pour tuer le mal dans l'œuf et châtier tous les responsables, visibles et invisibles». Mieux, la deuxième personnalité de l'Etat et ses camarades de parti appellent à l'arrêt de l'hypocrisie. Il urge, à leur avis, de sauver «notre humanité en libérant immédiatement, et par tous les moyens nécessaires, tous ces jeunes à qui on donne le coup de grâce, en leur volant jusqu'à leur part d'homme»

Sénégal

Affaire Khalifa Sall - Le pays dénonce la démarche du Conseil de Paris

Le gouvernement sénégalais a dénoncé mercredi 13 décembre la démarche du… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.