24 Novembre 2017

Sénégal: Meurtre à Darou Salam - Mansour «le fou» égorge son père, imam Mbaye Diop et prend la fuite

Le quartier de Darou Salam à Diameguene Sicap Mbao n'en revient pas toujours dès que la nouvelle de la mort de l'imam ratib de la mosquée, Mbaye Diop, s'est répandue comme une trainée de poudre. Et pour cause, c'est son propre fils du nom de Mansour qui l'aurait égorgé hier, très tôt dans la matinée.

La nouvelle de son crime plonge tout le quartier dans la tristesse et dans l'émoi. La maison ne désemplit pas, avec un va et vient incessant de personnes. Les voisins accourent pour compatir à la douleur de la famille. Les parents descendent des taxis clandos avant de s'engouffrer dans la maison en sanglots.

Une femme qui serait la fille de la défunte, très remontée après sa descente de taxi, a même demandé qu'on lui montre le meurtrier pour qu'elle venge à son tour son père.

Elle a été finalement calmée par les sages. D'après les membres de la famille et voisins, le meurtrier ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Un récidiviste adepte du temple de Bacchus, est peint par les voisins comme un homme violent qui parle à peine et n'hésite pas à planter son couteau sur les passants.

Un voisin sous le couvert de l'anonymat de révéler «nous sommes presque du même âge, on a grandi dans le quartier. Et depuis notre tendre enfance, il avait l'habitude de poignarder ses camarades. Il y a des camarades qui portent jusqu'à présent des cicatrices causées par lui. C'est un détraqué mental» a laissé entendre son camarade. Un autre de renchérir pour expliquer comment la violence est devenue son jeu favori

«Il se permet même de trancher son propre corps pour montrer qu'il est sadique, quand il se déshabille on aperçoit des cicatrices sur tout son corps. Mansour est agressif et à la limite nous disons qu'il est fou», a expliqué un jeune la quarantaine devant la maison mortuaire.

La police de Diameguene Sicap Mbao informée du crime s'est dépêchée sur les lieux. La police a interpelé l'autre frère qui ne jouit pas non plus de toutes ses facultés mentales et les autres membres de la famille pour une audition avant de les relâcher quelques après.

Le meurtrier fou est activement recherché par la police.

Sénégal

Investissement dans les infrastructures - Le Cabinet Kaizene veut favoriser des partenariats

Dakar abrite une rencontre de deux jours axée sur les Btp et les infrastructures organisée par le Cabinet… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.