28 Novembre 2017

Sénégal: Réalisation des infrastructures de qualité - le prive liste ses blocages

Le secrétaire général du Syndicat professionnel des entrepreneurs du Btp au Sénégal, le colonel Mbarick Diop, liste les contraintes rencontrées par les privés sénégalais dans l'exécution des projets d'infrastructures. Il s'agit, entre autres, de l'absence de laboratoire, de bureau de contrôle et de financements. Mbarick Diop était hier, lundi 27 novembre, à la rencontre préparatoire de la Conférence sur les infrastructures au Sénégal, prévue en janvier prochain.

Venu prendre part à la rencontre préparatoire de la Conférence de Dakar sur les infrastructures de haute qualité au Sénégal, prévue en janvier prochain, le secrétaire général du Syndicat professionnel des entrepreneurs du Btp au Sénégal, le colonel Mbarick Diop, répertorie les entraves à une bonne mise en œuvre des projets confiés à des entreprises sénégalaises. Il s'agit, dit-il, du défaut de financements, de l'absence d'un laboratoire et d'un bureau de contrôle, entre autres. Aussi, selon toujours Mbarick Diop, il est nécessaire d'avoir une ressource humaine qualifiée et des matériaux de qualité.

Par ailleurs, le secrétaire général du Syndicat professionnel des entrepreneurs du Btp au Sénégal a loué la place accordée aux privés nationaux dans l'exécution des projets d'infrastructures. «Au début, on avait dit que dans le Plan Sénégal Emergent (Pse), les entreprises sénégalaises ne sont pas impliquées. Après, il y a eu un changement dans la loi de finance de 2018. L'Etat a consacré plus de 1800 milliards de francs Cfa pour les entreprises sénégalaises», relève-t-il.

Cependant, trouve Mbarick Diop, des efforts supplémentaires doivent être faits. «Un effort a été fait. Mais, il faut l'amplifier. On ne peut développer le Sénégal en mettant les entreprises sénégalaises de côté et donner les marchés à des structures étrangères».

Ce qu'il convient de faire, conseille-t-il, c'est «d'établir un partenariat gagnant avec les entreprises étrangères». Pour cela, pense-t-il, il faut une «cotraitance» dans les affaires. Mbarick Diop de souhaiter que les entreprises sénégalaises soient choisies pour la réalisation des projets entièrement financés par l'Etat du Sénégal.

En réponse à la demande du secteur privé, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, a dit que «le travail ne se fera pas sans le privé sénégalais». A titre d'exemple, ajoute-t-il, plus de 70 projets ont été confiés à des entreprises sénégalaises pour un montant de plus de 300 milliards de francs Cfa.

Sénégal

Le Casa-Sports arrache de justesse le nul

L'équipe locale du Casa-Sports a frôlé, hier, la défaite face à la Sonacos de… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.