28 Novembre 2017

Madagascar: Mahitsy - Une centaine de corps pillés

Des pilleurs de sépultures se sont déchaînés sur un caveau ancien. En une nuit, 95% des corps se trouvant dans le caveau ont été dérobés et vandalisés.

Des linceuls déchirés, des ossements éparpillés, des corps gisant à même le sol, des dépouilles démembrées. Un caveau de Soavinimerina Mahitsy était sens dessus dessous après qu'une meute de pilleurs de sépulture s'y était abattue dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus d'une centaine de corps ont fait l'objet de pillage selon les explications recueillies auprès du fokontany de Soavinimerina. Les informations communiquées par la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Mahitsy révèlent en revanche que le caveau a été pillé à 95%.

À entendre les enquêteurs, les malfaiteurs se sont emparés des dépouilles ayant déjà perdu toute leur humidité. Sans foi ni loi, ils ont fait tomber de leurs lits de pierre les corps fraîchement enterrés, en état de décomposition, lesquelles étaient apparemment des colis bien encombrants.

«Ce pillage de sépulture est l'œuvre de sept à dix individus. Rien que le déplacement des pierres tombales nécessite un tour de force même avec des outils adéquats. Et encore, les vandales ont opéré en pleine nuit», indique un enquêteur auprès de la gendarmerie à Mahitsy.

Vieux de plus d'une cinquantaine d'années, le caveau pris pour cible est situé à 13 kilomètres au Sud du chef lieu de commune.

Difficile identification

Enfoui au bout d'une voie de desserte, il est à l'abri des regards.

Dimanche, à l'aube, un passant a alerté le fokontany lorsqu'il a découvert que les pierres tombales ont été ouvertes.

Avertis vers 7h30 du matin, les gendarmes se sont dépêchés sur les lieux. Les auteurs de ce cambriolage de caveau seraient venus de loin d'après la piste privilégiée.

Déterminer avec exactitude le nombre des corps pillés n'est pas évident d'après les enquêteurs.

L'identification des corps épargnés par les malfaiteurs est un casse-tête. Les familles des défunts ont passé la journée de dimanche à identifier les dépouilles avant qu'elles ne les remettent dans le caveau.

Les auteurs des pillages ont pour leur part réussi à s'évanouir dans la nature. Il y a un an, des casseurs de caveau avaient déjà essayé de forcer celui qui venait d'être cambriolé. Ayant raté leur cou, les voilà qui sont revienus à la charge.

Madagascar

Maires TIM et DISTIM - Formation sur le leadership et la gestion électorale

300 maires TIM et de nombreux responsables de ce parti politique au niveau des 119 districts de Madagascar ont suivi… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.