29 Novembre 2017

Afrique: KAIZENE met en vitrine les réalisations phares dans les BTP et infrastructures

Photo: Allafrica/mwone
Conférence de presse sur les BTP et Infrastructures en Afrique - Ambassade Cote d'Ivoire à Dakar

Après Londres, Abidjan et Cape Town, le cabinet KAIZENE pose ses baluchons à Dakar. Sa conférence annuelle est prévue les 14 et 15 décembre 2017 dans la capitale sénégalaise. Cette année, cette plateforme d'échanges convoque la réflexion sur le secteur des BTP et infrastructures avec pour thème : La croissance économique face aux enjeux infrastructurels en Afrique.

La conférence des BTP et Infrastructures que le cabinet KAIZENE a prévu de tenir du 14 au 15 décembre prochain à Dakar attend 250 participants qui viennent de huit pays dont les Etats-Unis, le Burkina Faso, le Mali, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, la France et éventuellement le Cap-Vert.

La directrice générale de KAIZENE, assure que le thème « La croissance économique face aux enjeux infrastructurels en Afrique » est une occasion de montrer les belles réalisations enregistrées dans le secteur et en faire des modèles pour le reste du continent.

Mme Lynda Aphing Kouassi qui faisait face à la presse sénégalaise, ce mercredi 29 novembre à l'ambassade de Côte d'Ivoire à Dakar, assure que l'objectif de cette conférence est d'échanger sur tout ce qui est défi, challenge, solutions et beaux exemples infrastructurels pour pouvoir s'assurer qu'on trouve des solutions pour le développement et la croissance africaine.

Cette conférence annuelle se veut une plateforme constructive pour le développement de l'Afrique. C'est ainsi qu'elle bénéficie de l'accompagnement des ministères sénégalais en charge des infrastructures et de la promotion des investissements, de l'Agence de promotion de l'investissement et des grands travaux (Apix), du patronat sénégalais, du Plan Sénégal Emergent (Pse) et des partenaires privés.

Si l'année dernière les organisateurs avaient mis l'accent sur l'électricité pour cette présente édition, ils ont jeté leur dévolu sur les BTP et les infrastructures. Deux problématiques importantes pour l'Afrique traduisant ainsi leur appartenance aux cinq points clés sur lesquels travaillent les organismes internationaux tels que la Banque africaine de développement (Bad) et la Banque Mondiale.

Cette étape de Dakar qui sera co-organisée avec le Groupe AllAfrica Global Media, éditrice de www.allafrica.com, offre l'occasion pour les organisateurs de mettre en vitrine les infrastructures réalisées ces dernières au Sénégal. C'est à l'image du Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad), l'Aéroport International Blaise Diagne (Aibd), l'autoroute à péage… De belles infrastructures qui, selon Mme Kouassi, inspirent et servent de modèle pour la jeunesse africaine.

Pour elle, « si l'Afrique arrive à réaliser elle-même des infrastructures innovantes, de qualité et qui sont adaptées aux attentes des populations, elle peut espérer enfin atteindre sa croissance et son émergence attendue ».

Le secteur privé interpelé

La conférence annuelle de KAIZENE est désormais enregistrée dans l'agenda des rencontres internationales. Une rencontre qui, selon l'organisatrice traduit la volonté d'un cabinet africain qui croit à l'émergence et qui de ne veut pas tout attendre des Etats et des institutions internationales. « Le privé a un grand rôle à jouer dans la marche de l'émergence de l'Afrique », estime Mme Kouassi.

A travers notre conférence, fait-elle croire, « nous ajoutons notre petite pierre à la construction de l'Afrique en mettant les partenaires, les institutions, les banques, les privés, les Pme ensemble pour pouvoir s'assurer que les infrastructures et les BTP peuvent aider à atteindre notre croissance individuelle et collective ».

Dans ce cas, estime-t-elle, il faut développer la collaboration et une compétition saine et gagnante qui donne aux acteurs un envie de gagner.

Spécialisé dans le renforcement des capacités des entreprises publiques et privées, le cabinet KAIZENE qui est à sa quatrième conférence annuelle dit travailler à mettre les acteurs ensemble sur une plateforme pour pouvoir discuter librement et atteindre les objectifs de développement.

D'après Lynda Aphing Kouassi, les éditions précédentes ont permis à des entreprises africaines d'établir des rapports de collaboration. Trois contrats ont d'ailleurs été signés dans ce sens pour des partages de connaissance dans le secteur de l'énergie solaire en Afrique du Sud.

En savoir plus

Conférence de presse sur la 4 ème Conférence des BTP et des Infrastructures, Mercredi

L'Ambassade de la République de Côte d'Ivoire à Dakar abrite une conférence de presse… Plus »

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.