29 Novembre 2017

Angola: Le pays importe plus de 400 000 tonnes de riz

Luanda — Les 25.000 tonnes de riz produites dans le pays sont bien inférieures aux 400.000 tonnes importées chaque année pour répondre aux besoins du marché, selon le secrétaire d'Etat à l'Agriculture et Elevage, Carlos Alberto Pinto.

Pour équilibrer cette situation, l'Angola doit cultiver, dans un proche avenir, environ 300 000 hectares pour couvrir les besoins du pays et réduire les importations.

Selon le secrétaire d'État, au cours de la saison agricole 2015/2016, le pays a produit 24 mille 576 tonnes, dont plus de 12 mille par les entreprises agricoles familières et 12 par les entreprises agricoles, étant pratiquement dépendant de l'importation dudit produit.

Carlos Alberto Pinto intervenait mercredi à l'ouverture de la 4ème réunion du Comité conjoint de coordination (CCC) du Projet de développement de culture de rizi en Angola, qui est financé par l'Agence japonaise de coopération internationale.

Il a indiqué que le ministère de l'Agriculture et des Forêts continuera à travailler avec les partenaires de développement pour produire les meilleures variétés adaptées aux conditions climatiques du pays.

Des investigations et l'extension seront entreprises pour que la riziculture puisse être de nouveau produite dans les régions traditionnelles de Lundas, Moxico, Malanje et Bié.

En outre, a-t-il poursuivi, l'intention est d'étendre sa production à de nouvelles régions, tout en continuant à encourager la culture du riz de montagne, comme c'est le cas dans la province de Uige et dans d'autres régions.

Il a dit que le gouvernement angolais est prêt à mettre des terres arables à la disposition des parties intéressées, dans le but d'augmenter la production dans le pays, vu qu'en Angola, le riz devient l'un des principaux aliments de base de consommation des populations, occupant la quatrième place après le maïs, le manioc et les haricots.

Sur des projets liés à la culture du riz à long ferme, province de Cuando Cubango, qui sont paralysés pendant environ deux ans, et dans les provinces de Uige et Huambo et qui ne démarrent pas, le responsable a informé que la ferme Longa a reçu l'achèvement du projet, estimé à environ 10 000 hectares dans la première phase.

"Nous avons commencé la production et avons eu l'opportunité de récolter environ 4 000 tonnes / an en 2013 et 2014", mais "en ce moment les conditions sont créées par le Fonds souverain pour relancer le processus de production de la ferme". a-t-il assuré.

La réunion, organisée par l'Institut de Développement Agraire (IDA) évalue entre autres questions, le Rapport Progrès 2016/2017, la présentation du Plan de Travail de la campagne agricole 2017/2018 et la Stratégie Nationale de développement de riz, dans laquelle les familles paysannes sont insérées dans le projet, principalement pour l'agriculture familiale que le projet exécute.

La ministère de l'Agriculture et des Forêts (MINAF) est engagé dans la promotion de la production de riz, à travers le développement de la culture, l'acquisition et la distribution de semences aux agriculteurs, le transfert de technologie, l'investigation et l'extension agraire par l'Institut de Développement Agraire (IDA).

Angola

CHAN'2018 - L'Angola s'impose face au Cameroun (1-0)

L'Angola a arraché sa première victoire au CHAN 2018, en battant samedi le Cameroun par 1-0, en match… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.