1 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: La France va demander à l'ONU un soutien technique du G5 Sahel

Paris revient à la charge au Conseil de sécurité de l'ONU pour accélérer le déploiement de la force antiterroriste du G5 Sahel. Les Français ont fait circuler un projet de résolution qui demande à la mission de l'ONU au Mali un soutien matériel et logistique aux Etats membres du G5. Grâce à un fonds spécial dévoué à ces opérations, qui doit permettre de ne pas empiéter sur les ressources de la Minusma, les Français espèrent gagner le soutien de Washington.

La Minusma sera donc chargée - si cette résolution est votée, très probablement la semaine prochaine - d'assurer le ravitaillement en essence, en eau, en rations alimentaires des soldats du G5 Sahel, mais uniquement lorsque ceux-ci opèrent à l'intérieur des frontières maliennes.

Les casques bleus sont aussi chargés d'assurer les évacuations médicales des blessés.

Paris tentait depuis le mois de juin d'obtenir une aide de l'ONU pour le déploiement de cette force antiterroriste soutenue activement par le président Emmanuel Macron, mais les Américains s'étaient opposés à tout financement onusien.

Pour obtenir leur accord, les diplomates français proposent de créer un fonds spécial pour ne pas empiéter sur les ressources de la Minusma et de signer un accord technique entre l'ONU et les pays du G5. La résolution souligne par ailleurs que cette aide ne sera que temporaire le temps que la force devienne autonome. Avec ces garanties, Paris espère bien avoir gagné l'accord des Américains.

Afrique de l'Ouest

Un an après le départ de Jammeh, des relations fluides entre Dakar et Banjul

Il y a un an, après six longues semaines de crise, Yahya Jammeh acceptait de quitter la Gambie. Un départ… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.