3 Décembre 2017

Burkina Faso: An II de la gouvernance Kaboré - Paul Kaba Thiéba se tresse des lauriers et tance l'opposition

Cet exercice s'apparentait à un dialogue direct entre cadres du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et les 31 partis affiliés. Pour le chef du gouvernement, il s'agissait de dresser le bilan du parcours entamé il y a exactement deux ans et de recueillir des critiques pour améliorer l'action gouvernementale.

De façon générale, Paul Kaba Thiéba estime que le bilan de la gestion du pouvoir par le chef de l'Etat en deux ans est satisfaisant. Au passage, l'ancien parti au pouvoir en a pris pour son grade.

«Le bilan est positif, n'en déplaise aux nostalgiques du CDP, de la NAFA, qui ont mis en place une gestion chaotique de la chose étatique. (... ) Le CDP a été conçu en son temps pour satisfaire les ambitions de Blaise Compaoré.

A telle enseigne qu'aujourd'hui, si on leur donne le pouvoir, ils ne pourront rien faire parce qu'ils n'ont pas de programme», fait-il observer.

Cependant, le Premier Ministre reconnait que ce bilan bien que positif, a été marqué par les attaques contre le pays.

Paul Kaba Thiéba, qui pour l'occasion avait à ses côtés quelques membres du gouvernement a expliqué aux militants de ces partis de la majorité présidentielle que la priorité pour le gouvernement demeure l'éducation.

Ce volet se trouve être, selon lui, le socle du développement. C'est pourquoi, «ayant hérité d'un régime scolaire inadapté, et d'une éducation par terre du fait du nombre insuffisant d'infrastructures, qui en guise de conséquence fait que 51% d'enfants n'ont pas accès à l'école, il était judicieux de prendre des mesures», a-t-il affirmé.

Et au titre de ces résolutions, s'inscrit en bonne ligne la diversification de l'éducation, à travers la création de lycées techniques et scientifiques.

Par ailleurs, l'autre aspect évoqué par M. Kaba est celui relatif à la santé. Principalement la question de la gratuité des soins pour les femmes et les enfants. A ce sujet, il a fait savoir à l'assistance que cette disposition prise par le gouvernement coûte 27 milliards à l'Etat.

Cependant, se réjouissant d'une telle initiative, les leaders MPP et de ses partis alliés n'ont pas manqué de souligner une sorte de lenteur dans l'exécution de certains points du programme de campagne du président Kaboré.

Burkina Faso

Cour d'appel de Ouagadougou - Un incendie qui interroge

La liste des sinistres causés par des incendies ne cesse de s'allonger dans la capitale burkinabè. Le… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.