3 Décembre 2017

Burundi: Un hôtel appartenant au président de la plateforme d'opposition saccagé

L'opposition burundaise en exil dénonce un acte d'intimidation de la part des autorités après la destruction d'un hôtel appartenant au président du Cnared. Jean Minani vient d'être réélu à la présidence de la plateforme de l'opposition en exil.

Et juste après, son hôtel à Kirundo, dans le nord, a été détruit. L'établissement était déjà fermé sur décision de justice. Et pour Jean Minani, ces événements s'inscrivent dans des pratiques systématiques de pressions sur les opposants.

Jean Minani y voit un lien direct avec sa réélection à la tête du Cnared, la plateforme de l'opposition burundaise en exil. Il affirme que son hôtel de Kirundo, dans le nord du pays, a été entièrement détruit quelques jours seulement après son retour à la tête de l'opposition.

Jean Minani accuse donc les jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure, d'avoir dégradé son hôtel, avec la complicité des autorités locales. « Le pillage a été fait par des éléments de la police et des Imbonerakure », affirme-t-il.

« Un avertissement »

« Il y a une garde devant le portail dans l'entrée, et à la sortie, il y a la maison du gouverneur avec des positions de police aussi. Donc, personne ne peut entrer ni sortir sans que la police le voie, explique-t-il. A mon avis, c'est comme un avertissement à tous les opposants. »

Jean Minani assure que son hôtel est visé depuis qu'il est parti en exil en 2015. Les autorités avaient ordonné la fermeture de l'établissement pour deux ans, considérant que l'hôtel servait de base à des rebelles.

Et dimanche, le porte-parole de la police a indiqué à Ikiriho, un site d'information proche du pouvoir, que les dégâts relevaient plutôt d'un manque d'entretien de l'hôtel depuis sa fermeture. Selon Pierre Nkurikiyé, l'établissement a été abandonné et vandalisé il y a déjà plus d'un an par des gardiens n'ayant pas été payés.

"Faute d'être payés, les gardiens ont abandonné l'hôtel de Jean Minani, à Kirundo, qui a été vandalisé par la suite. Cela remonte à une année. Des pilleurs ont d'ailleurs été arrêtés et présentés à la justice", indique la Police du #Burundi https://t.co/HMAzsOAWmB pic.twitter.com/P456KUYPaP

Ikiriho (@Ikiriho) 3 décembre 2017

Burundi

Les Burundais sommés de financer les prochaines élections de 2020

36 syndicats ont adressé une correspondance au gouvernement pour s'insurger contre tout prélèvement… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.