3 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Elections apaisées en 2018 - Le Comité Laïc de Coordination insiste sur la décrispation politique !

Le calendrier fixant les élections au 23 décembre 2018 n'est considéré jusqu'ici au Comité Laïc de Coordination que comme un simple outil de base pour l'élaboration d'un calendrier consensuel.

C'est qui convient d'être retenu à la lecture rapide du message qu'il a publié ce week-end à Kinshasa, pour appeler tous les chrétiens et les hommes de bonne volonté à veiller à ce que les conditions soient réunies en vue de la tenue des élections apaisées, transparentes, démocratiques, justes et garantissant les chances égales à tous qui, d'une manière ou d'une autre, s'engageront dans la course au suffrage universel direct pour accéder, de manière démocratique et pacifique, au pouvoir d'Etat, à tous les niveaux, y compris à la présidentielle.

Comme les Evêques l'avaient déjà si bien déclaré et répété, dernièrement, le Comité Laïc de Coordination insiste particulièrement, outre la déclaration solennelle attendue du Président Kabila, qu'il ne serait plus candidat à sa propre succession, sur l'application d'ici le 15 décembre 2017 des mesures de décrispation politique, telles que prévues dans l'Accord de la Saint Sylvestre, conclu au Centre Interdiocésain.

Allusion faite, ici, à la dépollution de l'environnement politique, en misant, par exemple, sur la relaxation des prisonniers politiques dont les figures emblématiques déjà listées et confiées au gouvernement dans le cadre des mesures de confiance, tarde encore à se concrétiser.

Dans le même lot de ces exigences, le Comité de Laïc de Coordination qui, soit dit en passant, est constitué de ceux-là qui avaient fait parler de la marche historique des chrétiens en 1992, au moment où le MPR et sa Mouvance présidentielle de l'époque, régnaient sans le moindre partage, ni concession sur le théâtre d'opérations politiques, revient sur la nécessité, pour les autorités congolaises, de respecter les libertés fondamentales dont le droit aux manifestations publiques, à la libre expression d'opinions ainsi qu'à la réouverture des médias hypnotisés et réduits au silence.

Le Comité Laïc de Coordination en appelle également à la fin de l'exil des opposants menacés d'arrestation à leur retour au pays ; à la fin du dédoublement des partis politiques ; à la libération des espaces médiatiques et, particulièrement, de la RTNC ; à la réouverture des médias injustement fermés ; à la restructuration de la CENI afin de recréer la confiance entre l'électorat et l'institution organisatrice des élections.

Congo-Kinshasa

La CPI réclame 10 millions de dollars pour les victimes de Thomas Lubanga

Dix millions de dollars, c'est le montant fixé par la Cour pénale internationale (CPI) ce vendredi pour… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.