3 Décembre 2017

Cameroun: Coopération Union africaine-Union européenne - Priorité aux jeunes

Le 5e sommet tenu la semaine dernière à Abidjan a dégagé les pistes d'un nouveau partenariat créateur d'opportunités pour la jeunesse du continent.

Après le 5e sommet Union africaine-Union européenne, qui s'est achevé jeudi dernier à Abidjan, les deux communautés ont pris des engagements nouveaux, qui devraient donner une nouvelle direction à leur coopération. La Déclaration d'Abidjan, adoptée à l'issue de la rencontre définit des priorités dans quatre domaines stratégiques : investissements en faveur de la jeunesse, paix et sécurité ; mobilité et migration ; coopération en matière de gouvernance.

Le président de la République, Paul Biya, présent en Côte d'Ivoire et la délégation camerounaise ont pris une part très active aux discussions à divers niveaux.

Les investissements en faveur des jeunes, c'était la priorité des priorités, au centre des débats de mercredi et jeudi dernier à Abidjan. Parce que 60% de la population africaine se trouve aujourd'hui dans la tranche des moins de 25 ans, les deux organisations régionales ont convenu de concentrer une bonne partie des investissements futurs autour des jeunes. Ainsi, pour joindre l'acte à la parole, le nouveau plan d'investissement externe de l'Union européenne a été présenté aux dirigeants réunis la semaine dernière en Côte d'Ivoire. Il prévoit notamment le déblocage d'ici 2020, de 44 milliards d'euros (près de 29.000 milliards de F Cfa) pour financer la création d'opportunités d'emplois pour des jeunes à travers le continent africain.

Au cours des travaux, les délégués ont notamment parlé du renforcement de la formation, en développant les filières professionnelles et innovantes. Concrètement, le « plan Juncker », est destiné à contribuer au développement durable dans les pays africains ; mobiliser des investissements et des levées de fonds pour atteindre des pays où les investissements sont actuellement difficiles, notamment dans le secteur privé. Les secteurs socio-économiques sont particulièrement visés (eau, énergie, transports, technologie de l'information et de la communication, éducation, environnement, appui aux petites et moyennes entreprises... )

Les fonds vont aussi aider au développement de projets économiquement et financièrement viables, susceptibles d'attirer ensuite des investisseurs ; mais aussi aider à l'amélioration du climat des affaires (soutien aux réformes et à la gouvernance économique) ; et enfin, contribuer à adresser les causes des migrations clandestines. La déclaration d'Abidjan met aussi l'accent sur une stratégie commune de contrôle de la mobilité et des migrations entre les deux continents.

L'Union africaine et l'Union européenne sont tombées d'accord pour encourager la mobilité d'étudiants et enseignants à travers le continent africain, et pour renforcer les programmes d'échanges entre universités africaines et européennes. Voilà pour les résolutions. Elles sont le fruit d'un travail et d'échanges pleins de franchise, tel que souligné par le président en exercice de l'Union africaine, Alpha Condé au moment de clôturer le sommet d'Abidjan jeudi dernier.

Le défi est maintenant de concrétiser cette volonté de changement, mais aussi de proposer rapidement aux jeunes du continent des réponses à leurs problèmes. L'unanimité est faite sur le formidable potentiel de la jeunesse africaine. Mais comme ils l'ont dit à Abidjan, les jeunes veulent cesser d'être simplement « l'avenir ». Ils demandent désormais à faire partie du présent pour mieux influencer l'avenir. A ce sujet, le Cameroun peut être considéré comme un cas d'école.

Où le foisonnement des initiatives dans le domaine très porteur des Technologies de l'Information et de la Communication rencontre une volonté politique affirmée. Depuis quelques années, le président Paul Biya n'a de cesse d'encourager les jeunes vers l'économie numérique, tout en mettant progressivement en place les conditions d'un essor des TIC au Cameroun et en apportant des appuis ponctuels aux initiatives les plus brillantes, à l'instar du désormais incontournable Cardiopad.

Cameroun

« La caravane va continuer »

Etoundi Zeyang, Directeur du Théâtre du Chocolat. Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.