4 Décembre 2017

Cameroun: Clubs amateurs - Une plainte contre Tombi et consorts

La journée de samedi, 02 décembre 2017 a été un tournant décisif dans la vie des clubs amateurs du Cameroun.

Ils étaient tous réunis à Yaoundé au palais polyvalent des sports dans le cadre de l'Assemblée générale de l'Association des clubs de football amateurs du Cameroun (Acfac). L'on a dénombré plus de 350 clubs représentés à cette rencontre que plusieurs présidents de clubs ont jugé de « déterminante pour la sortie de crise du football camerounais ».

A l'issue de plus de 6h des travaux, quatre résolutions ont été prises. Il y a eu le renouvellement par élection du bureau exécutif de l'Acfac avec Henri Balla Ongolo qui a été reconduit au poste de président. Mais il y a eu la quatrième résolution :

« Mandat a été donné au bureau exécutif de constituer un cabinet d'avocat à l'effet d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre de tous ceux qui ont violé les textes et les règlements de la Fécafoot ». Il s'agit ici de porter plainte contre l'exécutif qui a séjourné de façon illégale à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) dirigé par Tombi A Roko Sidiki pendant 23 mois avant de se voir débarqué par l'exécution des sentences de la Cca (Chambre de conciliation et d'arbitrage) et du Tas (Tribunal arbitral du sport) par la Fifa le 23 août dernier.

Henri Balla Ongolo apporte des précisions sur cette résolution : «La crise perdure aujourd'hui parce qu'on hésite à faire appliquer les textes. Nous sommes dans une logique où il faut revenir à l'ordre statutaire. Si des gens se sont permis d'usurper pendant 23 mois, avec des préjudices que les acteurs ont connus, nous pensons que la seule façon de régler cette situation pour qu'à l'avenir, on ne se retrouve lus dans les mêmes travers, c'est de respecter les dispositions statutaires. C'est pour cette raison que nous allons saisir l'instance juridique pour qu'elle nous aide à nous conformer à nos textes sur cette question particulière. Tous devraient être sanctionnés selon les dispositions statutaires. Il s'agit de sanctionner l'équipe de Tombi A Roko, qui a usurpé les fonctions à la Fécafoot pendant 23 mois tant au niveau fédéral que dans ses démembrements (régions et départements, ndlr) ».

Pour le président de l'Acfac, au-delà de la sanction pouvant aller d'une suspension de ces usurpateurs à leur radiation des activités liées au football, il y a une portée pédagogique et surtout un avertissement. « Si un joueur ne connaît pas la saveur d'un carton rouge, il ne saura pas limiter ses mauvaises intentions sur un terrain de football. Donc, cette sanction permettra à tous ceux qui aspirent gérer le football de comprendre que lorsqu'une décision est prise par rapport aux textes on doit s'y conformer », prévient balla Ongolo.

Auto exclusion de certains membres « L'Assemblée générale

constate l'absence de certains membres du bureau exécutif régulièrement convoqués en l'occurrence M. Ekeke Eugène, M. Calvin Mitna, M. Balok John, M. Nkou Mvondo Prospère et M. Obateba Richard et en prend acte ».

C'est la première résolution prise au cours de cette assemblée générale de samedi dernier. Le président réélu de l'Acfac apporte un éclairage du ces cas : « Ils sont allés créer une autre association. Ce qui a été préjudiciable au fonctionnement du bureau, surtout que la cheville ouvrière de l'Acfac s'est déportée ailleurs avec toute la documentation de l'association pour aller travailler à notre insu pour le compte d'une autre association. Je veux parler ici du secrétaire général (Calvin Mitna, ndlr).

Malgré cette situation suffisamment regrettable, nous voulons rester cohérents. Nous prônons le rassemblement. Pour cela, il nous paraît incongru d'exclure un club d'une association de clubs. Nous nous sommes limités à prendre acte de leur absence, qui peut être considérée en d'autres termes comme une auto exclusion. Mais, nous restons ouverts. S'ils ont été convoqués, c'était pour venir s'expliquer sur les raisons de leur attitude. La suite nous permettra d'en savoir plus ».

La question de la sécurité des joueurs a été abordée. De même, à la suite des plaintes des présidents de clubs amateurs qui voient régulièrement leurs joueurs transférés à leur insu, sans aucune indemnité de transfert, une mesure a été adoptée.

« L'Assemblée générale demande au bureau exécutif de mettre sur pied une structure en charge des questions liées à l'assurance des joueurs , ainsi qu'une cellule de suivi des procédures et autres revendications ayant trait aux indemnités de transferts des joueurs entre les clubs locaux et internationaux ». L'on aura ainsi sécurisé les droits des clubs dont plusieurs se sont vus spolier leurs talents et sont restés sans défense face aux « gros poissons ».

Nouveau bureau élu de l'Acfac

Président : Balla Ongolo Henri

1er vice-président : Mbigha Félix

Vice-président : Djoubairou Boubakary

Vice-président : Eboumbou Jacques Marcel

Vice-président : Ndedi Mbengue François

Vice-président : Nana Saleng Ngogang

Vice-président conseiller : Ze Akono Honoré

Secrétaire général : Harouna

Secrétaire général-adjoint : Karh Nangoh Charles

Trésorier général : Akoué Epie Domingo

Trésorier général-adjoint : Bayero

Conseiller : Hon. Brigitte Mebande

Conseiller : SM. Bikai Ndong Albert

Conseiller : Wamba Petit Michel

Conseiller : Céline Eko

Conseiller : Njinou hans

Cellule de la communication : Mme Ufei Nseke

Cameroun

Mise en place de la couverture santé universelle - Il faut trouver 1300 milliards de F

C'est le montant estimé et validé par le ministre de la Santé publique André Mama Fouda… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.