4 Décembre 2017

Burkina Faso: Groupe d'amitié Burkina-Maroc - 48 heures pour renforcer les liens de coopération

Le groupe d'amitié parlementaire Burkina-Maroc a organisé une conférence-débats à Ouagadougou, le jeudi 30 novembre 2017. Les échanges ont porté sur les relations bilatérales entre les deux pays, la politique africaine du royaume chérifien et sa place dans les échanges commerciaux sur le continent noir.

Des députés burkinabè et marocains ont mis en place un groupe d'amitié qui est en plein dans le déroulement de son programme d'activités. En témoignent les 48h qu'il a organisées à Ouagadougou le jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2017. A cette occasion, trois communications ont été livrées le 1er jour consacré à une conférence-débat. La première sur les relations entre le Maroc et le Burkina Faso a été assurée par l'ambassadeur du royaume du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza. Celui-ci a d'emblée indiqué qu'il n'y avait pas meilleure période que le mois de novembre pour la tenue de cette rencontre, où le Maroc célèbre quatre évènements historiques de son histoire.

Il s'agit, a-t-il précisé, de la Marche verte, du retour d'exil du roi Mohamed V, du 62e anniversaire de l'accession du royaume à l'indépendance, de la fête de la Renaissance, commémorés respectivement les 6, 16, 17 et 18 novembre. Il a profité de l'occasion pour faire un rappel des points saillants des réalisations politiques, économiques et socioculturelles du roi Mohamed VI qui ont impacté positivement la politique extérieure du pays, avec à la clé, un meilleur positionnement à l'échelle internationale. Evoquant les relations bilatérales entre le Maroc et le Burkina Faso, il a souligné qu'elles sont exemplaires à tous les niveaux. Ce qui a été marqué, a-t-il dit, par des visites réciproques au plus haut sommet des deux Etats.

Par ailleurs, le diplomate a réitéré la disponibilité du royaume à soutenir le Burkina pour une réussite de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Il est allé plus loin en annonçant que les deux gouvernements ont décidé de supprimer les formalités de visa entre eux. Une décision qui, à ses dires, sera bientôt entérinée par un accord. La 2e communication a porté sur l'importance du Maroc dans les échanges commerciaux en Afrique. Elle a été développée par le président de l'Association des amis du Maroc pour l'intégration, Nicolas Zémané. Le président de l'association des amis du roi du Maroc, Issiaka Ouédraogo, a pour sa part, entretenu l'assistance sur la politique africaine du roi Mohamed VI.

De l'avis du président du groupe d'amitié parlementaire Burkina-Maroc, Maxime Koné, la structure a été créée le 4 avril 2016 et compte aujourd'hui 50 députés. Selon lui, sa mise en place traduit l'importance du rôle que peuvent jouer les institutions législatives dans le renforcement des relations bilatérales et la consolidation du dialogue, de la paix et de la tolérance. « Ce groupe se veut un outil important de promotion de la coopération entre les parlements des deux pays. C'est une plateforme de développement des relations politiques, économiques et culturelles. », a-t-il ajouté. Mais, a-t-il relevé, cette diplomatie parlementaire s'arrime à celle des deux gouvernements. M. Zémané a noté que dans le même cadre de coopération, le président de l'Assemblée marocaine invite le Groupe en janvier 2018 pour constater les réalités marocaines.

Le 2e jour de la rencontre devrait être consacré à des visites de terrain sur les sites de certaines unités industrielles de la place et au journal l'Economiste du Faso. Cependant, ce programme a été ajourné parce que les députés devraient se rendre à Boussé ce jour-là pour la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Burkina Faso

19 ans après, l'espoir renaît quant à l'affaire Norbert Zongo

Cela fait dix-neuf ans que le journaliste burkinabè Norbert Zongo, directeur de L'Indépendant, a… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.