5 Décembre 2017

Afrique: Evacuation des migrants de Libye - Concertation à Addis-Abeba

Photo: RFI
opérations de secours par des ONG

L'Union africaine et ses partenaires ont entamé une série de rencontres sur le rapatriement de milliers d'Africains vers leurs pays d'origine ou d'accueil.

Le défi est de taille : il faut évacuer 15 000 migrants africains pris en tenailles par des passeurs et autres trafiquants en Libye d'ici fin décembre courant et rapatrier tous ceux qui le souhaitent, d'ici six mois, vers leurs pays d'origine ou d'accueil.

C'est le sens d'une réunion tenue hier à Addis-Abeba en Ethiopie entre les délégations de l'Union africaine (UA), de l'Union européenne (UE), du Haut-commissariat des réfugiés (HCR) et de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Convoquée au lendemain du tintamarre planétaire provoqué par la diffusion d'un documentaire sur la vente aux enchères de migrants dans ce pays par la chaîne de télévision américaine Cable News Network (CNN), cette réunion avait pour but de trouver des voies et moyens de sortie de ce cercle vicieux.

Pour l'Union africaine, l'idée est de mettre en place une unité opérationnelle qui devra servir de cadre pratique pour mieux coordonner les différents efforts.

Pour une opération réussie, l'UA souhaite une véritable mobilisation des pays africains qu'ils aient ou non des ressortissants pris au piège en Libye. De son côté, le Maroc s'est engagé à offrir une aide logistique pour le transport, alors que le Rwanda s'est dit prêt à accueillir 30 000 migrants sur son sol.

L'UA et ses partenaires ont également échangé sur la mise en place des vols spéciaux, faute de lignes régulières desservant la capitale Tripoli. Compte tenu de ce que chaque vol nécessite une autorisation d'atterrissage et des autorisations de survol.

D'autres aides seront également utiles à cette ambitieuse opération. Notamment l'identification des migrants et la production des documents de voyage à ceux qui en sont dépourvus. Autant de sujets figuraient à l'ordre du jour de la réunion d'hier, qui n'était que la première d'une longue série qui se poursuivra la semaine prochaine avec une rencontre des Etats membres de l'Union africaine.

Libye

Salamé s'inquiète des violences chroniques qui menacent les élections

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye Ghassan Salamé a présenté depuis Tunis… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.