4 Décembre 2017
Content from our Premium Partner

African Development Bank (Abidjan)

Journée mondiale de la lutte contre le SIDA - Déclaration d'Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement

Tagged:

Le droit à la santé est un droit inaliénable et, partout où il est compromis, le VIH se propage. C'est cette conviction qui motive l'engagement de la Banque africaine de développement en matière de droit à la santé.

La Banque africaine de développement félicite l'Organisation des Nations unies pour le Sida (ONUSIDA) d'avoir assumé le leadership de la campagne de la Journée mondiale 2017 de lutte contre le sida sur le thème « Ma santé, mes droits », une thématique qui met l'accent sur le droit à la santé en général et pointe les difficultés que les individus éprouvent à l'exercer.

L'Afrique continue d'assumer une part très élevée du fardeau du VIH. En effet, près des deux tiers de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde se trouvent sur notre continent - les filles et les femmes en étant affectées de manière disproportionnée. Améliorer l'accès aux services de santé de qualité et aux médicaments a toujours été une préoccupation primordiale de la Banque africaine de développement depuis la découverte du premier cas de sida en Afrique.

Pour la Banque, promouvoir le droit à la santé vise à s'assurer que l'accès au traitement antirétroviral continue d'augmenter chez les personnes vivant avec le VIH - qui seraient environ 15 millions en Afrique, sur les 21 millions de malades recensés dans le monde en juin 2017.

La lutte contre le VIH/sida exige aussi que les personnes infectées soient traitées avec respect et dignité. En un mot, sans aucune discrimination. Il est évident qu'une hygiène appropriée, un logement décent, des conditions de travail saines et un environnement adéquat jouent également un rôle essentiel.

Guidée par ses cinq priorités stratégiques dites High 5, en particulier celles que sont « Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique » et « Industrialiser l'Afrique », la Banque africaine de développement apporte son soutien à divers programmes qui contribuent à lutter contre le VIH/sida - notamment à des programmes de santé et de nutrition qui donnent des résultats positifs sur le plan du développement au sein des communautés, notamment celles dont des membres sont touchés par le VIH.

Nous poursuivons aussi un dialogue continu avec nos pays membres régionaux sur les moyens à mettre en œuvre pour obtenir de meilleurs résultats, tout en tenant compte des ressources actuellement disponibles. Ensemble, nous œuvrons à les optimiser et à instaurer une couverture maladie universelle dans le futur. Nous espérons, de cette manière, que les pays africains seront en mesure de maintenir les progrès accomplis en matière d'accès au traitement antirétroviral et d'atteindre l'objectif d'éradiquer l'épidémie de VIH/sida en tant que problème de santé publique d'ici à 2030.

Première institution de financement du développement en Afrique, la Banque africaine de développement entend continuer à apporter son plein soutien à la lutte contre le VIH/sida sur le continent.

Copyright © 2017 African Development Bank. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.