6 Décembre 2017

Congo-Brazzaville: Le ministère du Tourisme veut améliorer son système de statistiques

Un séminaire de renforcement des capacités des agents en charge de la collecte et du traitement des données statistiques du tourisme au Congo se tient, du 5 au 7 décembre à Brazzaville, sous les auspices de la ministre de tutelle, Arlette Soudan-Nonault.

Le secteur du tourisme, en raison de son potentiel en termes de création d'emplois et de contribution à la protection de l'environnement, est, en effet, appelé à participer à une croissance inclusive et durable ainsi qu'à la diversification de l'économie congolaise en vue de sa transformation structurelle. De cette manière, il peut contribuer fortement à la réalisation des objectifs de développement durable.

Aussi des statistiques fiables, bien tenues et régulièrement publiées sont-elles nécessaires à une bonne planification et un bon pilotage du secteur. Ces statistiques permettront de jauger l'impact de l'activité touristique, en fournissant des données justes aussi bien sur la fréquentation des sites touristiques que sur l'ensemble des facteurs qui participent à l'essor du secteur.

Intervenant à la cérémonie d'ouverture, le représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), coordonnateur du Système des Nations unies au Congo, Anthony Ohemeng-Boamah, a, dès l'entame de son propos, salué les efforts de la ministre pour son engagement à rendre effective la contribution du tourisme à l'économie congolaise. Il a indiqué que cet atelier revêt un intérêt primordial, de par sa finalité qui participe à l'amélioration de la gouvernance du secteur touristique.

« Nous sommes convaincus de sa pertinence et de son intérêt, et cette formation qui va être dispensée au profit des cadres du ministère, à la demande de la ministre, sera un acquis important pour ses collaborateurs. Au sortir de celle-ci, les intéressés vont se doter d'une expertise pertinente qui leur permettra d'être à même de collecter, traiter et diffuser avec professionnalisme, les statistiques du tourisme qui sont actuellement plutôt insuffisantes ou même peu fiables », a déclaré Anthony Ohemeng-Boamah.

Ouvrant cet atelier, Arlette Soudan-Nonault a précisé qu'au moment où les économies de rentes reposant sur l'exploitation d'une matière première unique montrent chaque jour un peu plus leurs limites, il est judicieux et impérieux de s'orienter vers le tourisme, qui est aujourd'hui l'un des piliers de la diversification économique.

En adoptant un plan directeur de développement durable du tourisme, a-t-elle poursuivi, le gouvernement exprime la volonté de jeter les bases d'un tourisme planifié à forte contribution, au développement du pays... L'importance de l'économie du tourisme, a signifié la ministre, est mise en évidence grâce à des statistiques fiables et cohérentes qui évaluent sa participation dans l'économie nationale.

Cependant, le diagnostic du système national des statistiques du tourisme au Congo, réalisé en 2015 par le projet pour l'élaboration de la stratégie nationale et du plan directeur de développement durable du tourisme, a relevé de nombreuses insuffisances. Celles-ci ont été observées dans les différents niveaux de la chaîne de production des données statistiques sur le tourisme et l'application des recommandations internationales sur les statistiques du tourisme de 2008, promulguées par les Nations unies et l'Organisation mondiale du tourisme. Ces insuffisances posent ainsi des problèmes de fiabilité des statistiques produites.

Conscient de ces faiblesses et de l'importance des données statistiques du tourisme dans l'élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programmes de développement et de commercialisation de la destination Congo, le ministère en charge du Tourisme a décidé de mettre en place un Système efficace des statistiques du domaime, c'est-à-dire un système intégré d'informations touristiques qui couvrira les différentes facettes d'analyse du secteur, aussi bien caractéristiques de l'offre et de la demande que des agrégats d'ordre économique.

Il s'agit de mettre les statistiques du tourisme au cœur du développement durable car le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et les centres de recherche ont besoin de données pertinentes, fiables et cohérentes pour prendre des décisions efficaces.

Ce séminaire, a souhaité Arlette Soudan-Nonault, doit permettre, aux travers des échanges entre communicateurs et apprenants, de relever le niveau de compréhension des instruments méthodologiques et techniques dans le cadre de la production des statistiques du tourisme dans le pays. « Après ce séminaire, il vous reviendra la responsabilité de relayer les informations reçues auprès de vos collaborateurs.

C'est pourquoi, je vous invite à observer non seulement un comportement d'apprenant, mais aussi à faire preuve de rigueur et de responsabilité durant ce séminaire. Vous devez capitaliser les enseignements reçus afin d'atteindre, ensemble, les objectifs que nous a assignés le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, dans son programme de société, la Marche vers le développement », a conclu la ministre en charge du Tourisme.

Congo-Brazzaville

Commune de Brazzaville - Les quartiers Matari et Italolo bientôt accessibles par véhicule

Le maire de la ville capitale, Christian Roger Okemba, a procédé le 10 décembre au lancement des… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.