5 Décembre 2017

Cameroun: « Nous sommes refoulés à cause de notre physique »

interview

Claude Junior Mbag, président de l'association « Handicapés sans frontières ».

Quelles sont les activités menées par votre association pour aider la personne handicapée ?

Notre association existe depuis 2007, pour combattre le fléau de marginalisation des personnes de petite taille dans la société camerounaise. Fléau que nous rencontrons très souvent même au sein de nos familles. Nous luttons également contre la non-scolarisation des personnes de petite taille. Nous comptons près de 65 membres, et nous continuons d'en recruter.

A quelles difficultés êtes-vous confrontés dans la quête d'un emploi ?

Nous sommes très souvent refoulés. Quand nous voulons nous faire recruter dans une entreprise, nous sommes tout de suite repoussés à cause de notre physique. Nous sommes déstabilisés dans le secteur de l'emploi. Il y a nombre de concours qui nous sont refusés, notamment ceux où intervient la formation militaire. Nous sensibilisons l'Etat afin que nous ayons plus de places dans les concours administratifs chaque année. Il y a également le taux de handicap qui est déclaré par un médecin et qui permet de juger de nos capacités. Lorsqu'il est trop élevé, il rend impossibles les chances de se faire recruter. Il y a pourtant des personnes de petite taille qui ne peuvent pas se déployer avec toutes les possibilités physiques, mais qui sont assises intellectuellement. Qu'on leur donne des emplois qui correspondent à leurs capacités.

Comment aidez-vous les membres de votre association à affronter ce problème d'emploi ?

L'association œuvre beaucoup dans le recrutement de ses membres. Nous nous battons également pour pousser nos membres à exploiter le maximum de leur potentialité intellectuelle. S'ils n'ont pas été scolarisés, nous leur demandons de développer d'autres talents pour favoriser leur propre employabilité. Si un d'entre nous exerce dans la menuiserie, la coiffure, entre autres domaines, nous le soutenons en lui offrant du matériel. Nous ne recevons pas de subventions venant de l'Etat. Nous fonctionnons grâce à la contribution des âmes de bonne volonté, mais aussi grâce à nos propres cotisations. Cela nous permet de subvenir à nos besoins.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.