5 Décembre 2017

Burkina Faso: Décryptage des contenus médiatiques à caractère religieux

L'Observatoire national des faits religieux (ONAFAR), en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Coopération luxembourgeoise, a organisé un atelier de formation, du 27 au 30 novembre 2017 à Ziniaré.

La session de formation des membres de l'Observatoire national des faits religieux (ONAFAR) avait pour objectif de prévenir les conflits liés à la religion ou à l'ethnie. Cependant, cette prévention doit nécessairement passer par le décryptage des contenus médiatiques à caractère religieux, d'où le thème de cette formation: « Décryptage des contenus médiatiques à caractère religieux ».

Au regard de la pertinence du thème, Mme Nana Fatoumata Benon/Yatassaye, gouverneure de la région du Plateau central, représentant le Ministre en charge de l'administration territoriale, a souligné que: «Le dialogue interreligieux, la tolérance et la coexistence pacifique entre les différentes communautés religieuses sont des facteurs déterminants pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans un contexte multiconfessionnel comme celui du Burkina Faso ».

En effet, au regard de la composition du bureau de l'ONAFAR, presque toutes les religions, excepté quelques minorités, y sont représentées. Ce bureau est effectivement composé de: quatre musulmans, deux évangéliques, deux catholiques. Selon Pasteur Simon Ramdé, président de l'ONAFAR:« L'objectif principal de l'ONAFAR est la promotion du dialogue interreligieux, de prévenir et de gérer les conflits interreligieux ». Cet atelier de formation a bénéficié du soutien financier de la Coopération luxembourgeoise et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Dans son intervention, M Corneille Ogossou, Représentant- pays du PNUD au Burkina Faso, a justifié que: « En tant qu'Agence du système des Nations unies, nous avons comme mandat, et mission d'accompagner les pays dans les objectifs de développement durable. Et à ce titre, la paix représente un facteur central pour la réalisation de ces objectifs, au- delà d'être elle- même un objectif, l'objectif développement n° 16, qui parle de construire des sociétés pacifiques ouvertes, des pays où l'accès à la justice est garantie et où des institutions responsables sont en place. Et je crois que le Burkina a bien compris ce principe là d'où notre accompagnement ».

M. Ogossou a félicité le Burkina Faso pour avoir anticipé et créer l'ONAFAR. Durant les quatre jours de travaux, les membres ont eu droit à deux étapes de formation: une phase d'exposé magistral et une phase pratique pour permettre aux participants de saisir très bien, de comprendre et d'appréhender la question de décryptage des contenus médiatiques à caractère religieux. A l'issue donc de cette formation, les membres de l'observatoire sont désormais aptes à décrypter les contenus médiatiques à caractère religieux, informer et sensibiliser les populations en vue de promouvoir la tolérance religieuse pour une cohabitation pacifique entre les religieux, gage d'une paix et d'un développement durable.

Burkina Faso

Nantes - Année terminée pour Préjuce Nakoulma

Préjuce Nakoulma ne retrouvera plus les pelouses de la Ligue 1 cette année. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.