5 Décembre 2017

Burkina Faso: Jeunesse - Une foire pour lever les difficultés de financements

L'Association professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso (APJEF) a organisé la 1re édition de la Foire du financement de l'entreprenariat jeunesse (FOFIJEUNE), le samedi 2 décembre 2017 à Ouagadougou, sous le thème, « Jeunes entrepreneurs face aux contraintes du système de financement ».

Soucieuse de la question du financement des jeunes promoteurs d'entreprises, l'Association professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso (APJEF) a organisé une activité dénommée Foire du financement de l'entreprenariat jeunesse (FOFIJEUNE), le samedi 2 décembre 2017 à Ouagadougou. Il s'est agi pour les panélistes de cette foire, d'échanger autour du thème, « Jeunes entrepreneurs face aux contraintes du système de financement », afin de trouver les solutions au problème. Selon le secrétaire exécutif national de la FOFIJEUNE, Lamiba Lompo, le choix de ce thème est la résultante d'une étude organisée par la Banque mondiale en 2009 sur les entreprises du Burkina Faso, qui a démontré que 75 % des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Petites et moyennes industries (PMI) identifient l'accès au financement comme leur contrainte majeure. « FOFIJEUNE est une initiative de jeunes entrepreneurs qui ont décidé de prendre le taureau de l'accès des jeunes aux financements par les cornes, d'être à l'avant-garde de cette lutte», a-t-il ajouté. Lamiba Lompo a indiqué que l'objectif global de cette foire est de faire en sorte que les jeunes et les partenaires aux financements se retrouvent pour échanger afin d'envisager des solutions pour mieux travailler ensemble. « Trois panels ont été à l'ordre du jour, à savoir le financement par banques, le financement par les institutions de l'Etat et le financement par les autres sociétés alternatives telles que le crédit-bail ainsi que des échanges d'expériences », a détaillé le secrétaire exécutif de la FOFIJEUNE.

Une initiative salvatrice

Le parrain de cette 1ère édition, Justin Damo Barro, a laissé entendre que le financement des entreprises est un problème majeur en général, mais surtout pour les jeunes entrepreneurs en particulier. Et de préciser que cette assertion est confirmée tous les jours dans le cadre du fonctionnement de son cabinet-conseil dont la mission principale est d'accompagner les PME et PMI. «Certains ne savent pas comment s'y prendre et beaucoup sont souvent abasourdis par le refus d'une banque de les accompagner alors qu'il semble réunir toutes les conditions pour être financés », a-t-il souligné. Selon M. Barro, c'est donc dans le quotidien qu'il partage avec des jeunes entrepreneurs leurs relations traumatisantes avec le système bancaire. Pour ce faire, il a salué l'initiative de l'APJEF qui est un souci de compréhension, à la limite, de formation et d'information.

Quant au représentant de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Ali Compaoré, il a indiqué que malgré les efforts du gouvernement, des partenaires et des structures d'appui au secteur privé, la problématique du financement n'a toujours pas trouvé de solution satisfaisante et durable. « Dans le plan de mandature 2016-2021, diverses initiatives sont prévues pour améliorer l'accès des entreprises aux financements. De même, des actions de la société de financement des microentreprises créée par la CCI-BF et d'autres associés institutionnels seront bientôt opérationnalisées », a laissé entendre M. Compaoré. Pour ce faire, le représentant de CCI-BF qui a salué aussi l'initiative de la FOFIJEUNE, a lancé un appel aux banques afin qu'elles portent un autre regard sur la question du financement des jeunes promoteurs d'entreprises.

Burkina Faso

UEMOA - Le Burkina Faso émet sur le marché financier 35 Milliards en obligations assimilables du trésor

Le Burkina Faso va lancer sur le marché de l'Union monétaire ouest africain(Umoa) une émission… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.