5 Décembre 2017

Burkina Faso: Pingre Kuni 2017 - Six activistes de la paix primés

Cadre de promotion des acteurs de développement au Burkina Faso, les trophées de la paix Pingre Kuni ont tenu toutes leurs promesses. Cette année, le comité de sélection a désigné six lauréats (trois personnalités physiques et trois ONG).

La structure Barka Pousgo a, pour la quatrième fois consécutive, honoré des personnes et des organisations qui contribuent au progrès du Burkina Faso, à travers les trophées de la paix «Pingre Kuni». Cette année, le vendredi 24 novembre 2017 à la salle des Banquets de Ouaga 2000, le comité de sélection a désigné six vainqueurs .Ce sont Bernard Lédéa Ouédraogo, l'ex-député-maire de Ouahigouya et fondateur des 6S, Wayalghin Naaba Sanem de Boussouma, Maître Halidou Ouédraogo, l'ONG ASMADE, l'ONG ABAC et WANEP (West Africa Network of Peacebuilding).

De l'avis du porte-parole du comité de sélection, Martin Zongo, l'administrateur du Carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITO), cette cérémonie est un «hommage aux femmes et aux hommes qui œuvrent au maintien et au renforcement de la paix. Ce trésor si précieux constamment en situation de danger». Et de renchérir: «Les pingre kuni sont une bonne idée. Car, il n'y aura jamais assez d'initiatives pour défendre, promouvoir et consolider la paix entre les hommes». Me Halidou Ouédraogo voit, quant à lui, à travers les Pingre Kuni un encouragement à la construction du Burkina Faso.

Ce qui a incité le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Issouf Sawadogo, à parrainer la manifestation. Pour son représentant à la remise des prix, Daouda Kindo, «Cette 4e édition des Pingre Kuni vient confirmer l'engagement du promoteur à lutter contre l'incivisme». Pour celui-ci, il est anormal de baisser les bras dans ce contexte d'incivisme grandissant au Burkina Faso. «Le pays des Hommes intègres bénéficie de la grâce de Dieu en le mettant dans la paix», a-t-il dit.

BBDA, un trophée pour le soutien aux vieux artistes

En marge des trophées officiels, les organisateurs ont décerné deux trophées de reconnaissance, pour leur contribution à la cérémonie des Pingre Kuni 2017, à la SODIBO et à la Chambre des mines du Burkina Faso. Des honneurs ont également été faits au Bureau burkinabè du droit d'auteur (BBDA) et à son directeur général, Wahabou Bara, pour l"avènement du Fonds d'aide aux membres âgés de la structure (AMA).

Une initiative qui permet «d'apporter une assistance sociale complémentaire, aux créateurs relevant du 3ème âge et vivant dans une situation de précarité extrême». Au regard de la qualité des vainqueurs, le premier responsable du BBDA, Wahabou Bara, a salué un événement important qui met la paix au cœur des préoccupations des Burkinabè. «Sans la paix et la stabilité, aucun développement n'est possible», a-t-il affirmé.

Deux autres trophées sont revenus au directeur général de CIMFASO et au président-directeur général de la société Wend-panga, El hadj Moussa Ouédraogo dit Wobgo. Les Pingre Kuni 2017 se sont déroulés dans une ambiance musicale et humoristique. Plusieurs vedettes de la musique nationale ont accompagné la cérémonie, à savoir la troupe ZZ, Bibi la diva, Fely's, Konkobo, Nteny et Dj Lova.

Burkina Faso

Coris Bank file le coton de la SOFITEX pour 10 milliards de Fcfa

Ça file du coton, du bon coton chez Coris Bank International, la méga banque panafricaine drivée… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.