6 Décembre 2017

Sénégal: Le centre national de formation des techniciens eaux et forets et chasse sort de sa torpeur

Le centre de Djibélor reprend un nouveau souffle. La nouvelle équipe sous la direction du capitaine Kandé a fini de redonner une nouvelle dynamique d'une école qui accompagne notre développement économique qui subit de plein fouet les différentes politiques drastiques et les événements en Casamance. Aujourd'hui, Djibelor renoue avec l'ambiance. Reportage.

L'honneur est revenu à la 48 promotion des techniciens pour acceuillir des invités de hauts rangs pour cette cérémonie qui marque un nouveau départ d'une école qui a formé l'essentiel des techniciens de l'environnement du pays, pour procéder à la remise d'attestation de diplômes aux sortants du centre national de formation des techniciens des eaux et forêts chasses et parcs nationaux qui se seront distingués durant trois (3) années par leur travail, leur comportement.

C'est le gouverneur de la région de Ziguinchor, accompagné par le secrétaire général du ministère de l'environnement M. Guissé qui a présidé l'événement. Le directeur du centre le captaine Mamadou Kandé qui s'est réjoui de ce nouveau élan retrouvé dans le centre a appelé les sortants à tout faire pour travailler à la sauvegarde de notre environnement.

La délégation qui a pu constater le renouveau du site a aussi entendu les doléances des étudiants avec l'insuffisance du personnel d'encadrement, la vétusté de certaines infrastructures, l'absence de moyens de communication notamment moyens roulants pour continuer à porter haut, ce fleuron existant depuis 1963.

Le sécrétaire général du ministère a félicité le capitaine Kandé, directeur de l'école qui a pu organiser une cérémonie d'oublier depuis longtemps dans cette école.

Il a indiqué que le ministère est conscient des difficultés et des efforts qui seront faits pour poursuivre la formation des techniciens des hauts niveaux dans ce centre. Le combat pour la protection de l'Environnement, la pérennisation des ressources naturelles et la préservation des bases existentielles des générations futures étant un combat perpétuel.

Le gouverneur de la région s'exprimant au nom du ministre a soutenu que selon «la FAO, nous perdons chaque année 40.000 ha de forêts et certains écosystèmes ont fini d'atteindre le point irréversible de basculement qui inhibe des décennies d'efforts et anéantissent des ressources vitales aux couches les plus défavorisées de nos populations. Les facteurs de cette dégradation sont multiformes et certains sont même insidieux et durablement installés dans notre socio-culture mais le courage ne doit pas nous faire défaut et l'échec n'est pas une option».

«N'ayons pas peur des mots car la mission bien qu'énorme, est stratégique. L'issue que nous écrirons déterminera le visage du Sénégal des décennies à venir. Elle demande davantage de sacrifices de la part des bérets verts au-delà de ce qu'ils offrent déjà à la Nation car, le peuple, à l'instar de la communauté internationale, nous regarde. Car, il faut le reconnaitre, sur le plan environnemental, nous avons le destin du pays en main» a-t-il expliqué.

Pour cette 48 promotion, le majeur est un jeune Kaolackois, Cheikh Oumar Gaye et en tout les 25 potaches qui ont eu le diplome 12 mentions bien, 12 mentions Assez bien. Ces excellents résultats sont une preuve suffisante de l'engagement des acteurs de cette école pour l'excellence.

Le gouverneur de conclure, «avec le monde et les besoins, le visage du technicien du développement rural a changé tout comme les compétences requises. Ces mutations ne doivent pas échapper aux structures de formation qui doivent continuellement se réinventer et se mettre à jour pour apporter la contre-mesure adéquate à des défis sans cesse changeants. Nous constatons avec plaisir que le Centre de Djibélor est en train de faire sa mue et nous encourageons les cadres du centre à rester à l'écoute du terrain, à s'ouvrir davantage aux structures auxquelles les diplômés sont destinés et même à garder le contact avec les partenaires techniques et financiers aux fins de bénéficier de l'appui-conseil nécessaire à l'amélioration de la qualité de la formation. L'innovation est bien plus qu'une destination ; c'est un voyage».

La cérémonie a été clôturée par un défilé militaire dans la pure tradition républicaine.

Sénégal

Le Conseil de Paris apporte son soutien au maire de Dakar Khalifa Sall

Le Conseil de Paris a adopté un « vœu » mardi 12 décembre, visant à créer… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.