7 Décembre 2017

Sénégal: Violences basées sur le genre - Un plan d'action pour sensibiliser les acteurs sur la question à Bambey

Une tournée en bus, dans le cadre de la campagne de 16 jours d'activisme pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles, c'est la trouvaille des acteurs pour sensibiliser les populations sur ce phénomène. La caravane était hier, mercredi 06 décembre, au centre des personnes handicapées de Bambey. Il s'agissait de partager avec les femmes, les filles et les autorités locales sur les formes de violences basées sur le genre afin de trouver des solutions avec la mise en œuvre d'un plan d'action.

56.8% des femmes dans les régions d'intervention du programme de prise en charge des victimes de violence basées sur le genre ont déjà subi des violences physiques, 69% ayant été victime de violences psychologiques. Et 60% des femmes sénégalaises considèrent qu'il est juste qu'un mari batte sa femme. C'est pour une prise en charge multisectorielle des victimes de violence basées sur le genre, un plan d'action a été mise en œuvre. Et, dans le cadre de la campagne de 16 jours d'activisme pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles, une tournée en bus, a été organisée par les acteurs pour sensibiliser les populations sur ce phénomène. La caravane s'est arrêtée hier, mercredi 06 décembre, au centre des personnes handicapées de Bambey.

En effet, les violences faites aux femmes handicapées sur tous les plans est un phénomène très récurrent dans la zone de Bambey. Elles souffrent d'une discrimination. Diaw Ndiaye, la présidente de l'Association féminine de Bambey explique: «nous ne pouvons pas nous marier, nous ne pouvons également pas avoir des enfants. Il y a même des gens qui violent des femmes handicapées et qui rejettent la paternité de leur enfant. Il y a des gens qui veulent souvent se marier avec elles, mais certains font des préjugés pour nous accuser d'être des femmes sources de malheur. Nous sommes victimes de violences économiques. Nous n'avons pas reçu de financements depuis 2002», déplore-t-elle.

Ces personnes vivant avec un handicap souffrent de toutes les formes de violences économiques, psychologiques et physiques au niveau de Bambey. La chargée du suivi évaluation au niveau de Neema, Mbayang Gueye Sall confirme l'existence de violence au niveau du district sanitaire de Bambey. «Les femmes vivant avec un handicap ont parlé de violences psychologiques, de violences physiques. Il y a des femmes et des hommes qui sont battus, victimes de mariages précoces qu'on peut mettre dans les formes de violences sexuelles. Il y a toutes les formes de violences au niveau du district sanitaire de Bambey.»

Sénégal

Investissement dans les infrastructures - Le Cabinet Kaizene veut favoriser des partenariats

Dakar abrite une rencontre de deux jours axée sur les Btp et les infrastructures organisée par le Cabinet… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.