7 Décembre 2017

Madagascar: Flambée des prix du riz - Le « kapoaka » du régime en danger

Lors de sa dernière émission « Le rendez-vous du président », Hery Rajaonarimampianina a évoqué « une véritable déstabilisation politique ».

Le « kapoaka » du riz s'achète désormais à 700 Ariary. Un prix record depuis une décennie, selon les consommateurs. Aliment de base des Malgaches, le riz est devenu un produit de luxe. Seules les familles aisées peuvent en manger trois fois par jour. A l'allure où vont les choses, cette situation risque de s'aggraver en cette période de soudure. La flambée des prix du riz devient un vrai casse-tête pour le régime HVM. Les solutions tardent à venir. Incapable de résoudre le problème, les tenants du pouvoir préfèrent se dégager de la responsabilité.

Lors de sa dernière émission « Le rendez-vous du président », Hery Rajaonarimampianina a évoqué « une véritable déstabilisation politique ». Selon ses dires, « le riz a toujours été un produit hautement politique et socialement très sensible... Tout semble d'ailleurs bien calculé, car à un an de l'élection et à la veille des fêtes de fin d'année, rien n'est fortuit... L'Etat fait ainsi face à une opposition qui ne dit pas son nom. Sa tâche est d'autant plus compliquée qu'il affronte des adversaires totalement hors de contrôle ». Cette déclaration peut être considérée comme un aveu d'impuissance de la part du Chef de l'Etat. Au lieu de rassurer la population, Hery Rajaonarimampianina tient des propos qui risquent plutôt d'accentuer les maux sociaux auxquels la population fait face. D'autant plus qu'à la fin de son intervention, le numéro Un d'Iavoloha de déclarer : « Au lieu de s'en prendre à l'Etat, il faut plutôt s'attaquer à la mafia du riz qui règne totalement en maître ».

Promesse de campagne. Pourtant, en tant que détenteur des pouvoirs, Hery Rajaonarimampianina devrait faire preuve de fermeté et doit imposer sa « Force » et son autorité. Nul n'ignore que l'instauration d'un Etat fort a figuré parmi les promesses annoncées par le candidat n°3 Hery Martial Rajaonarimampiaina tout au long de sa tournée de campagne en 2013. « Nous allons mettre en place un Etat fort érigé par le peuple et qui travaillera pour le peuple... Notre croissance sera basée sur le Tourisme et l'Agriculture », a-t-il martelé. Par ailleurs, lors de sa première intervention devant l'Assemblée générale des Nations unies le 25 septembre 2014, le Chef de l'Etat a repris le même discours en déclarant devant tous les dirigeants du monde entier que : « Notre pays est déterminé à créer les conditions de la mise en place d'une Nation prospère et moderne... Dans cette vision d'une Nation moderne et prospère, notre objectif majeur est de sortir la population de sa situation de précarité. Pour ce faire, nous avons décidé une politique d'amélioration de la production pour augmenter la productivité et développer un secteur agricole performant ».

Engagements. Si on se réfère à la situation socioéconomique qui prévaut actuellement à Madagascar, l'homme fort du pays n'a pas tenu tous ses engagements, du moins pour le moment. Au lieu de promouvoir des techniques agricoles modernes favorisant l'autosuffisance alimentaire, le régime « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara » favorise plutôt l'importation de riz. Toutes les initiatives et toutes les mesures prises actuellement par les membres du gouvernement concernent uniquement le riz importé. Au lieu de renvoyer la responsabilité dans le camp de l'opposition, les responsables étatiques devraient trouver une solution rapide et efficace contre la flambée des prix du riz. A l'allure où vont les choses, une explosion sociale n'est pas à écarter. En tout cas, le « kapoaka » du régime est sérieusement en danger.

Madagascar

Emeutes à Ikongo - Le procureur et le gardien chef en fuite

Les près de huit cents émeutiers auteurs de casse de la prison à Ikongo avant-hier veulent les… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.