7 Décembre 2017

Sénégal: Ousmane Ciss, habitant de Soun - Appelez-le Ousmane Aibd

De sa nouvelle vie au village, le vieux Ousmane Ciss n'en retient que du positif. Il l'évoque toujours avec un large sourire et bénit la vision du président Abdoulaye Wade de construire un nouvel aéroport.

Chaque jour Ousmane Ciss se rend au domicile de son frère aîné. Un rituel pour lui et les deux hommes discutent de tout et de rien. A notre arrivée, vers 17 heures 30 minutes, il s'apprêtait à partir. Ousmane Ciss est pressé de parler de sa nouvelle vie. « Magnifique. C'est comme quelqu'un qui vivait dans une caverne que l'on ramène à la civilisation », répond-il. C'est parti. Le vieux se lâche. Autrefois, c'était dur de rallier son village. Il fallait prendre une moto ou une charrette avec des risques de chute à tout moment à cause du relief accidenté. « Quand, on a parlé du projet et de relogement, j'ai tout de suite dit oui», fait-il remarquer. « Je savais que le projet ne pouvait être que bénéfique pour les populations des villages affectés », ajoute-t-il. Toutefois, Ousmane Ciss reconnaît aux autres le droit de s'opposer à tout déplacement. « Vous savez, quand on grandit quelque part, on y a ses attaches, on s'identifie à cet environnement », dit-il.

Malgré son adhésion, dès le début, au projet, il avoue avoir un pincement de cœur. « Mes ancêtres y sont enterrés, mes racines y sont », confesse le vieux Ciss. C'est pourquoi, il soutient que l'amélioration de ses conditions de vie avec une belle villa ne compense pas ce manque et toute la symbolique qui s'attache à son terroir. Mais en quittant son hameau, il déclare que « c'est une manière à lui de s'associer » au projet de l'aéroport international Blaise Diagne et de contribuer au développement du Sénégal. «L'histoire retiendra que nous avons donné nos terres pour la construction de l'aéroport. Ne serait-ce que cet aspect des choses vaut notre renoncement », insiste-t-il.

Il ne regrette pas son choix. Mieux, il souligne que les autorités ont fait des efforts pour les mettre dans des conditions acceptables. « Il y a de l'eau, de l'électricité alors qu'auparavant nous vivions dans des villages enclavés, dépourvus presque de toute infrastructure sociale de base », avance Ousmane Ciss. Et quand Abdoulaye Diouf souligne que l'Etat n'a pas encore respecté tous ses engagements, il s'empresse d'observer que le monde ne s'est pas fait en un jour et que si les parties continuent les négociations, les points en suspens trouveront des réponses satisfaisantes.

Dans le village de Soun, choisi pour reloger les habitants des trois villages affectés par l'aéroport, Ousmane Ciss est connu pour être un fervent défenseur du projet. On l'a même baptisé Ousmane AIBD ; un surnom qu'il revendique avec fierté. Il salue même la vision qui a abouti à sa réalisation. A ceux qui refusent encore de quitter, il ne désespère pas de les voir rejoindre le site de relogement. « Il faut faire preuve de patience et de pédagogie en privilégiant le dialogue », conseille-t-il. Ousmane Ciss souligne qu'il continue le plaidoyer pour convaincre la poignée de personnes qui refusent encore de faire comme lui et tant d'autres.

Sénégal

La crise israélo-palestinienne mobilise au Sénégal

Comme dans de nombreuses villes du continent, un rassemblement a été organisé à Dakar ce… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.