7 Décembre 2017

Ile Maurice: Soodesh Callichurn - «Seulement 15 % des employés du privé sont syndiqués»

Le but : encourager les travailleurs du privé à être syndiqués. Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a affirmé qu'avec l'amendement du l'Employment Relations Act, le nombre d'employés du privé à avoir leur syndicat augmentera. Car, jusqu'à présent, «seulement 15 % d'entre eux sont syndiqués, contre 85 % dans le secteur public».

Le ministre s'exprimait lors des célébrations des 60 ans de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), à Coromandel, ce jeudi 7 décembre. Il a indiqué que lorsque l'Employment Relations Act sera amendée, «on va mettre en place tous les paramètres pour promouvoir la collective bargaining (NdlR, négociation collective entre employeurs et employés). Cela va encourager les employés à se faire syndiquer».

Pour sa part, Narendranath Gopee, président de la FCSOU, s'est longuement attardé sur l'absence de cette négociation collective. «Le problème avec la fonction publique, c'est qu'on n'a pas de vraie plateforme pour la collective bargaining. Il n'y a qu'une institution qui élabore les conditions de travail, le Pay Research Bureau (PRB), qui ne traite pas la négociation collective.»

Selon le syndicaliste, le PRB opère dans une structure «très rigide». «C'est uniquement une plateforme de consultation, et non une plateforme ancrée dans l'Employment Relations Act. Le PRB ne fait qu'écouter ce que les syndicalistes ont à dire», déplore Narendranath Gopee.

D'ajouter que c'est le PRB qui prend les décisions finales. Ce qui va à l'encontre de la philosophie de la collective bargaining. Selon lui, «le PRB ne peut détenir le monopole pour déterminer les conditions de service».

Le président de la FCSOU a également souligné que «l'Employment Relations Committee devait être mis sur pied pour servir de plateforme pour la collective bargaining. Mais on n'entend pas parler de ce comité».

Selon Narendranath Gopee, il est grand de donner aux fonctionnaires l'accès à la négociation collective. «On sait qu'on ne va pas pouvoir négocier le salaire mais la collective bargaining ne concerne pas que la négociation salariale et les conditions de travail. Il concerne aussi l'aspect social avec l'employeur», a-t-il dit.

Par ailleurs, Narendranath Gopee a déclaré qu'on peut être fier d'avoir le droit de se syndiquer dans le secteur public. Ce qui n'est pas toujours le cas du côté du privé.

Ile Maurice

Tourisme - La Chine toujours en perte de vitesse

Le marché émetteur chinois est toujours en régression. Il a chuté de 30,4 % en novembre 2017… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.