7 Décembre 2017

Tunisie: L'Ugtt dénonce «un coup dur»

L'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) a dénoncé, dans un communiqué publié hier, le classement de la Tunisie comme paradis fiscal suite à la réunion, mardi à Bruxelles, des ministres des Finances de l'Union européenne (UE).

L'organisation ouvrière appelle le gouvernement à accorder à cette question l'intérêt qu'elle mérite et à examiner les raisons objectives de cette classification dans le cadre d'un esprit de partenariat, tout en allant de l'avant sur la voie de la réforme fiscale afin de rompre avec la discrimination fiscale et consacrer les attributs de la transparence dans ce domaine conformément aux normes internationales.

L'Ugtt regrette une telle classification en raison des sanctions économiques qui peuvent en découler à un moment où le pays s'apprête à entamer un nouveau cycle de négociations avec l'Union européenne dans le cadre de l'accord de libre-échange et à mobiliser des ressources d'emprunt extérieur au profit du budget de l'Etat 2018.

L'organisation syndicale qualifie d'«injuste» le classement de la Tunisie sur une liste noire de 17 pays considérés comme des paradis fiscaux, et ce, malgré les réformes devant être introduites dans son système fiscal, ajoutant qu'une telle classification est un coup dur pour le processus de transition démocratique dans le pays.

L'Ugtt a mis en garde contre le faible rendement de la diplomatie économique et son incapacité à traiter ce dossier soumis, depuis 2015, à la Commission européenne.

Tunisie

La nouvelle fédération organise ses premières élections

La Fédération tunisienne du textile et de l'habillement se veut, d'après les fondateurs et… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.