8 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Heurts à l'INBTP - Le DG suspendu!

Photo: RFI/Sonia Rolley
Véhicules de l'administration brûlés par les étudiants de l'Institut national du bâtiment et des travaux publics (INBTP) au cours d'une manifestation qui a dégénéré, ce lundi 16 novembre 2015, à Kinshasa, en affrontements avec la police.

La voix du peuple, c'est la voix de Dieu. Hier, jeudi 7 décembre 2017, a été particulière dans le milieu universitaire congolais. Des étudiants de l'Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics -INBTP- ont exprimé leur vif mécontentent à l'égard du comité de gestion de l'Institut.

Cela, pour avoir majoré abusivement les frais académiques mais, surtout, pour le non-respect de la tutelle. D'autant plus que cette affaire des frais académiques a été déjà débattue le mois dernier entre le Gouvernement et différents responsables des universités. Et qu'ensuite, un moratoire a été mis en vigueur quant à la hausse des frais, les étudiants de l'INBTP ont été surpris de voir à leur institut les frais académiques majorer. Conséquence, la protestation. Qui, au finish, vient de causer la suspension du DG et son comité par le Ministre de tutelle, Steve Mbikayi.

Fâchés, les étudiants ont tenu à exprimer leur frustration et détresse devant les agents des forces de l'ordre. Au début, ces futurs architectes et ingénieurs ont commis des actes barbares, en saccageant tout ce qui se trouvaient sur leur passage. Bâtiment, chaises, auditoires ont été victimes. Il a alors fallu que le Général Sylvano Kasongo vienne pour mettre fin aux accrochages Policiers-Etudiants. Cependant, la voix des étudiants a été entendue.

Car, le comité et le DG ont été suspendus pour une faute grave par rapport au non-respect du moratoire. Alors que la situation semblait être contrôlée par les responsables, le Ministre Steve Mbikayi avait tiré les oreilles de certains cadres du corps académique. Notons que cette situation intervient un mois après la réunion stratégique que le ministre avait tenue avec les Recteurs. D'emblée, cette série de protestations n'est pas la première, car après ISPT et ISTA, les étudiants se lèvent semaine après semaine, afin de mettre fin au phénomène majoration, en protestant haut et fort. Par les temps qui courent, mieux vaut ne pas toucher à cette corde.

En savoir plus

INBTP - Rixe entre étudiants et policiers

A l'Institut National de Bâtiments et de Travaux Publics -INBTP-, situé dans la commune de Ngaliema, il… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.