9 Décembre 2017

Afrique du Sud: La nomination du procureur général Abrahams invalidée

En Afrique du Sud, le procureur général de la République Shaun Abrahams est mis à pied par la justice sud-africaine. La nomination de ce proche de Jacob Zuma a été invalidée car jugée illégale.

Une décision lourde de conséquence pour le président sud-africain, qui bénéficiait jusque-là de la mansuétude du procureur Abrahams.

Jacob Zuma n'a pas tardé à réagir, faisant appel de la décision dans la foulée. Il faut dire que Shaun Abrahams a souvent défendu les intérêts du président sud-africain, notamment en poursuivant l'ancien ministre des Finances Pravin Gordhan, ou encore en repoussant l'échéance dans l'affaire des Spy Tapes, où Jacob Zuma est soupçonné de corruption dans le cadre d'un contrat d'armement.

Shaun Abrahams devait d'ailleurs très prochainement se prononcer sur les suites de ce dossier. Il ne le fera donc pas, sa nomination ayant été invalidée. Invalidée car Jacob Zuma avait poussé son prédécesseur vers la sortie pour le remplacer par Abrahams.

Le jugement de la Haute Cour de Pretoria est une double punition pour le président puisqu'il ne pourra pas nommer le prochain procureur de la République, alors que c'est normalement à lui de le faire. C'est donc à son vice-président et rival Cyril Ramaphosa que revient le choix.

Un choix important, car outre l'affaire des Spy Tapes, une autre menace plane sur Jacob Zuma, une enquête possible sur le scandale de corruption à la tête de l'Etat et sa relation avec la famille indienne des Gupta.

Afrique du Sud

La province du Nord-Ouest en colère contre son gouverneur

Le président Cyril Ramaphosa a quitté précipitamment un sommet du Commonwealth au Royaume-Uni pour… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.