9 Décembre 2017

Togo: L'opposition togolaise réticente face à l'appel au dialogue du gouvernement

Lomé, Togo — La coalition de l'opposition togolaise est réticente face à l'appel au dialogue lancé jeudi par le gouvernement, estimant que celui-ci allait vite en besogne en affirmant que toutes les conditions étaient réunies pour permettre le démarrage de négociations pour faire baisser les tensions sociopolitiques.

"Il y a lieu de s'interroger sur la réelle volonté du régime à négocier avec la Coalition pour trouver des solutions en vue de sortir durablement le pays de la crise", a réagi l'opposition au cours d'une conférence de presse vendredi à Lomé.

Pour l'opposition, le gouvernement de Faure Gnassingbé ne peut pas "s'arroger aujourd'hui la paternité et le contrôle" du dialogue en invitant les principaux partis politiques au dialogue.

En fait, l'opposition reproche au gouvernement de vouloir s'ériger en juge, alors qu'il est partie et de chercher à court-circuiter la médiation déjà entamée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de l'Union africaine, pilotée par le chef de l'Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo, et de son homologue guinéen Alpha Condé.

La médiation, selon la coalition, « a suggéré la mise sur pied d'un Comité préparatoire regroupant trois membres de chaque camp en présence de la médiation ghanéenne. Ce Comité préparatoire, dont le principe a été accepté par les deux parties, devait se réunir dès que les mesures d'apaisement auront été mises en œuvre par le gouvernement ».

La coalition de l'opposition togolaise rappelle à cet égard que la médiation a suggéré la mise sur pied d'un Comité préparatoire regroupant trois membres de chaque camp, en présence de la médiation ghanéenne, et dont le principe a été accepté par les deux parties et qui devait se réunir dès que les mesures d'apaisement auront été mises en œuvre par le gouvernement.

L'opposition estime que "la déclaration du gouvernement sur le dialogue semble remettre en cause le chemin déjà parcouru par la médiation ghanéenne" et réaffirme "sa ferme disponibilité à poursuivre la préparation des négociations dans le cadre de la double médiation guinéenne, pour les mesures d'apaisement, et ghanéenne pour les discussions proprement dites".

Elle se dit ferme sur les préalables aux discussions, notamment, la libération de plusieurs militants arrêtés et l'autorisation des manifestations dans les villes du centre et du nord du pays: Sokodé, Bafilo et Mango.

Jeudi, le gouvernement togolais a lancé un appel au dialogue à l'opposition, suivi de quelques mesures d'apaisement, notamment la libération de deux imams, conseillers du Parti national panafricain (PNP) de Tchikpi Atchadam, pour incitation à la sédition et au meurtre.

Le Togo, rappelle-t-on, est en crise depuis quatre mois sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles, occasionnant des violences ayant déjà fait une vingtaine de morts.

Togo

L'opposition doit tirer les leçons de son échec

La journée 'Togo mort' organisé hier par l'opposition a été un échec. Le mouvement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Infos Plus Gabon. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.