9 Décembre 2017

Madagascar: Bailleurs de fonds - Pluies de financement au gouvernement

En moins d'un mois, le gouvernement a bénéficié d'appuis financiers d'un montant de plus de 170 millions de dollars. Les impacts se font encore attendre.

Les financements pleuvent. En moins d'un mois, le gouvernement bénéficie des financements issus de différents bailleurs de fonds sous forme de dons non-remboursables ou de prêts. Au total, plus de 170 millions de dollars ont été décrochés durant cette période. Le dernier en date est celui de la Banque mondiale. Cette institution a approuvé, hier, un don de l'Association internationale de développement (IDA) d'un montant de 45 millions de dollars pour « renforcer la capacité des ménages à faire face aux chocs et créer un environnement favorable au développement d'opportunités économiques dans les zones rurales ».

Outre la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque africaine de développement (BAD), ont fortement apporté leur contribution. Le point marquant reste sans doute le décaissement de la troisième tranche du programme Facilité élargie de crédit. Certes, le montant est de 44,5 millions de dollars, mais la continuité de cet accord triennal avec le FMI est un très bon signe pour l'économie du pays.

Confiance

En quelque sorte, les bailleurs affichent leur confiance complète au régime en place. « Le Conseil a une confiance élevée dans le programme », a déclaré Patrick Imam représentant du FMI à Madagascar, dans une interview accordée à L'Express de Madagascar, hier, à propos de la décision prise par le Conseil d'administration de cet organe.

Les observateurs attendent, de pied ferme, l'impact de ces financements sur le quotidien des Malgaches. Bien que la Banque mondiale ait annoncé que l'économie malgache devrait progresser au rythme de 4,1 % en 2017, confirmant la tendance positive observée l'an dernier, ces chiffres évoqués ne se ressentent pas dans les ménages, surtout chez ceux qui vivent avec moins d'un dollar par jour. C'est la raison pour laquelle la Banque mondiale déploie un financement colossal pour appuyer le gouvernement malgache dans sa politique de développement en faveur d'une croissance inclusive et résiliente.

« Faire en sorte que ces résultats macroéconomiques positifs se reflètent dans le quotidien des plus vulnérables : c'est l'un des principaux défis que doit relever la Grande Île », souligne Coralie Gevers, Country Manager de la Banque mondiale pour Madagascar. « Le pays doit entreprendre des réformes pour veiller à ce que la croissance économique se traduise par une amélioration durable des conditions de vie des populations pauvres. Il faut donner aux communautés rurales les moyens de générer un plus grand nombre d'emplois en favorisant leur accès à la terre, aux financements, à l'énergie et aux marchés », ajoute cette responsable.

En plus de cette enveloppe, la Banque mondiale avait déjà approuvé le 16 novembre, une aide budgétaire de 45 millions de dollars pour l'amélioration du climat des affaires et de l'accroissement fiscal. La BAD, quant à elle, a annoncé le décaissement de l'enveloppe de 45 millions de dollars pour les réformes économiques.

Madagascar

Affrontements - Retour au calme dans les rues d'Antananarivo

A Antananarivo, la situation semble s'apaiser ce mardi 24 avril. Il faut dire que le week-end a été… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.