10 Décembre 2017

Cote d'Ivoire: Katherine Brucker (Chargée d'affaires ambassade des USA) - "Le renforcement de la bonne gouvernance est une priorité absolue"

C'est pour pérenniser ces efforts que la jeunesse, maillon essentiel de la société ivoirienne, a été sensibilisée à la nécessité de lutter contre la corruption .

L'ambassade des USA travaille avec les autorités ivoiriennes à l'amélioration du climat des affaires. « Le renforcement de la bonne gouvernance à tous les niveaux de la société est une priorité absolue pour nous. Aussi, travaillons-nous avec les autorités ivoiriennes à l'amélioration de ses indicateurs», a révélé Katherine Brucker chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis en Côte d'Ivoire.

C'était à la faveur de la commémoration de la journée internationale de lutte contre la corruption,le i 9 décembre à Bingerville. Initiative de l'organisation Open Africa initiative (Oai) et placée sous le thème "Les technologies de l'information et de la communication au service de la transparence", cette célébration a été l'occasion pour l'émissaire de cette ambassade d'affirmer la volonté de son pays à aider la Côte d'Ivoire à assainir le cadre des affaires de sorte à accroître ses chances de réussite sur la voie de l'émergence tant souhaitée par le chef de l'Etat et son gouvernement.

« L'ambassade travaille avec les autorités ivoiriennes à l'amélioration du climat des affaires », indiqua-t-elle. Et cela passe, entre autres par le renforcement de l'efficacité des tribunaux et la mise en œuvre d'efforts plus intenses dans la lutte contre la corruption, avec l'appui du gouvernement des USA. « Étant donné que le score de la Côte d'Ivoire en matière de lutte contre la corruption a baissé », ajouta-t-elle.

Tous ces efforts en faveur de la bonne gouvernance sont fournis en faveur de l'éligibilité de ce pays à la signature d'un compact du Millenium challenge corporation (Mcc). Lnen croire la diplomate, ils ne seront pas vains puisqu'elle a annoncé que les plans d'action pour la mise en œuvre dudit programme, d'un montant de 524,7 millions de dollars pour une période de cinq ans sont déjà en place.

C'est pour pérenniser ces efforts que la jeunesse, maillon essentiel de la société ivoirienne, a été sensibilisée à la nécessité de lutter contre la corruption en quatre jours. Ce, depuis le mardi 6 décembre et en prélude à cette journée.

Plusieurs thèmes dont celui de "Comprendre la corruption et l'intégrité" ont été abordés dans ce camp national de l'intégrité au profit de 50 jeunes issus de 31 régions. Ils ont également été formés aux applications développées durant le Hackathon il y a deux ans. Ils devront restituer leurs acquis une fois de retour dans leurs bases respectives a souligné Cédric N'gota président de l'Ong Oai afin que des milliers d'autres jeunes soient mis au même niveau d'information et de fomation.

Par ailleurs, dans le souci d'aider cette jeunesse à éviter le drame observé depuis quelques temps en méditerranée et en Lybie, le chargé d'affaires de l'ambassade des USA lui a déconseillé cette forme d'immigration. « Nous exhortons les jeunes ivoiriens à rester ici et à travailler pour rendre le pays plus fort », conseilla-t-elle. Rappelons que cette journée a été marqué par une marche blanche d'environ trois kilomètres à laquelle ont pris part outre les jeunes, Katherine Brucker et des autorités de la ville de Bingerville.

Cote d'Ivoire

ONU - L'ambassadeur ivoirien Bernard Tanoh-Boutchoue décédé, la France lui rend hommage

SEM. Bernard Tanoh-Boutchoue, ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès de l'Onu depuis septembre 2017, est… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.