11 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: Le FMI invite à définir les priorités de dépenses publiques béninoises

Le 1er décembre dernier, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (Fmi) a conclu les consultations au titre de l'article IV avec le Bénin. L'institution de Breton Woods appelle le gouvernement à définir les priorités en matière de dépenses publiques.

Les résultats macroéconomiques du Bénin ont été contrastés en 2016, l'économie ayant dû faire face aux répercussions négatives d'une conjoncture extérieure difficile. La remarque est du Fonds monétaire international (Fmi). Dans un communiqué, l'institution signale que la croissance de ce pays membre de l'Uemoa a été d'environ 4 %, mais une reprise est prévue en 2017-18, en raison de la vigueur de la production agricole, de l'augmentation des investissements publics et du dynamisme du secteur tertiaire. «La croissance économique s'accélère; l'inflation est restée négative en 2016 et jusqu'à la fin du mois d'août 2017, mais devrait atteindre en moyenne 0,6 % en 2017 », lit-on dans le document.

Selon le Fmi, les perspectives à moyen terme continuent de montrer des signes favorables, avec une croissance économique forte et une inflation faible. La compression des dépenses courantes a contribué à la réalisation d'un déficit budgétaire inférieur aux prévisions du programme, à 6,0 % du Pib en 2016, contre 8,0 % en 2015. La trajectoire de l'assainissement des finances publiques indique une réduction supplémentaire du déficit, à 1,8 % du Pib en 2019, soit en deçà du critère de convergence de 3 % du Pib de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Malgré ces perspectives économiques favorables à moyen terme, le Fmi estime qu'il subsiste des difficultés qui doivent être réglées. Il s'agit notamment de définir les priorités en matière de dépenses publiques pour promouvoir une croissance inclusive et réduire la pauvreté; d'accélérer les réformes des administrations fiscale et douanière afin de mobiliser plus de ressources intérieures; d'accroître l'efficience des investissements publics pour pérenniser la croissance projetée à moyen terme; de s'attaquer à la charge croissante du service de la dette intérieure; et de renforcer la gestion de la dette afin de préserver la viabilité de la dette publique.

Bénin

L'UE salue l'abolition de la peine de mort dans le pays

L'Union européenne (UE) salue l'adoption par les députés béninois du nouveau Code… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.