11 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Eglise catholique du pays - Cloches et sifflets pour l'Accord de la Saint Sylvestre

L'Eglise catholique de Kinshasa a lancé, depuis le jeudi 07 décembre 2017, des « manifestations pacifiques » destinées au soutien à l'Accord de la Saint Sylvestre. Celles-ci s'inscrivent, selon l'Abbé Vincent Tshomba, membre du Collège des Curés doyens des paroisses de Kinshasa, dans la droite ligne des messages de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo) de juin et novembre de l'année en cours, exigeant l'application stricte dudit accord par les parties prenantes ainsi que « la tenue d'élections crédibles et transparentes dans le meilleur délai ».

L'exercice consiste, pour chaque curé, à lire, à l'intention de ses fidèles, un extrait de l'un des messages des Evêques catholiques en rapport avec la crise politique et sociale congolaise et à réciter, en leur compagnie, la « Prière pour la Nation », dans laquelle il est dit que le pays « va très mal ». Il est demandé aux filles et fils du pays de « se mettre debout et de dresser leurs fronts courbés pour bâtir un pays plus beau que celui d'aujourd'hui ». « Face au tableau sombre que présente aujourd'hui le pays, la pire des choses, c'est le découragement », lit-on.

Il est également souligné que « la sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant le 31 décembre, tel que le prévoit l'Accord du 31 décembre 2016... Sans nous lasser, confions le processus électoral à Dieu, Maître de l'histoire, par l'intercession de la Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Congo ».

Dans une note datée du 5 décembre 2017 qu'il a fait parvenir à tous ses pairs, avec copies au Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya et aux Evêques auxiliaires, il leur fait savoir par ailleurs qu'à compter de ce jeudi 14 décembre, ils devraient sonner les cloches à partir de 21 heures et, pendant au moins 15 minutes. Afin de donner plus de relief à cette sortie d'interpellation de ceux qui s'obstinent à torpiller le processus électoral et l'Accord de la Saint Sylvestre, les fidèles devraient accompagner les cloches par tout objet ou instrument susceptible de produire du bruit : sifflets, casseroles, vuvuzela, klaxons, etc.

Ces concerts grouillants devraient servir de prélude, selon l'abbé Vincent Tshomba, à la sensibilisation et à la mobilisation des populations de Kinshasa aux actions futures à organiser à l'avenir en vue de faire savoir à qui de droit que des millions de Congolaises et Congolais veulent avoir des élections avant le 31 décembre 2017.

Comment les hommes au pouvoir en place à Kinshasa vont-ils interpréter un tel appel ? On croit savoir qu'ils vont rappeler aux responsables de l'Eglise catholique que cette dernière devrait rester apolitique. Mais, depuis les événements de février 1992, avec le massacre des milliers de chrétiens catholiques et des membres d'autres confessions religieuses exigeant la réouverture de la Conférence Nationale Souveraine, sous la dictature de Mobutu, les prélats Catholiques ont toujours estimé avoir leur devoir d'être aux côtés de leurs brebis dans le bonheur comme dans le malheur.

Congo-Kinshasa

La loi électorale contestée devant la Cour constitutionnelle

Après un débat parlementaire houleux, un vote à l'Assemblée boycotté par… Plus »

Copyright © 2017 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.