11 Décembre 2017

Cameroun: Patrice Nganang - Voici les chefs d'accusation pour lesquels il sera présenté au procureur ce lundi 11 décembre 2017 à Yaoundé

Outrage à chef d'Etat, menaces de mort, immigration clandestine, faux et usage de faux, sont les quatre chefs d'accusation pour lesquels, l'écrivain et activiste politique Patrice Nganang, comparait ce lundi 11 décembre, devant le procureur de la République de Yaoundé.

Cuisiné samedi dernier pendant quatre heures, par les fins limiers de la police judiciaire à Yaoundé, le romancier particulièrement opposé au régime Biya, a été sorti de force par la Dgre (services secrets camerounais) mercredi dernier à Douala, alors qu'il avait déjà pris place à bord d'un vol de Kenyan Airways à destination d'Harare (Zimbabwe), où il devait retrouver son épouse et ses enfants, avant de regagner les Etats-Unis où il dispense des cours de littérature.

En effet, le 03 décembre dernier, Patrice Nganang s'est fendu d'une littérature trop peu appréciée des administratifs, lorsque sur son mur Facebook, il menace le chef de l'Etat, en souhaitant « de donner une balle exactement dans le front de Paul Biya ». Accusations que n'accepte pas Me Emmanuel Simh, arguant que le romancier, a utilisé une figure de style, étant donné qu'il n'a aucune chance de se retrouver devant Paul Biya, et encore moins avec une arme à feu.

Et sur les accusations de faux et usage de faux, résultante de son absence de visa, le conseil de l'écrivain soutient que ce dernier qui détient un passeport américain, possède aussi des documents camerounais, son pays d'origine.

Affaire haletante et palpitante à suivre de très près...

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.