11 Décembre 2017

Mauritanie: Le commissaire aux droits de l'Homme - Le pays tient à consolider les progrès déjà réalisés en matière de droits de l'Homme

Le Commissaire aux Droits de l'Homme et à l'Action Humanitaire, M. Cheikh Tourad Ould Abdel Malick, a souligné que la situation des droits de l'Homme dans notre pays a connu en 2017, sous la direction clairvoyante du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, des avancées notoires grâce notamment en continuant les efforts visant à éradiquer les séquelles de l'esclavage, à améliorer les conditions de vie des détenus, à la prévention de la torture et à la lutte contre les pratiques préjudiciables aux femmes et aux enfants, efforts très satisfaisants et bien appréciées par la communauté internationale.

Le commissaire a ajouté, dans un discours qu'il a prononcé, samedi, à l'occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l'Homme, que les priorités du gouvernement mauritanien sont essentiellement focalisées sur l'adoption d'un projet ambitieux visant une société avancée fondée sur la primauté du droit, la consolidation de la démocratie, la promotion de la justice et le respect des libertés à travers la promotion et la diffusion des services sociaux de base.

Voici l'intégralité de ce discours :

«Au Nom D'Allah Tout Clément, Tout Miséricordieux

Paix et Salut sur Son Saint Prophète

Mesdames et Messieurs,

A l'instar de la communauté internationale, notre pays commémorera demain, la Journée internationale des droits de l'Homme, qui coïncide avec la Déclaration universelle des droits de l'Homme, proclamée le 10 décembre 1948.

Cette déclaration constitue une étape importante dans l'histoire de l'humanité car elle incarne les valeurs et les principes de toutes les nations du monde pour en faire une alliance universelle préservant et protégeant la dignité humaine et servant de barrière contre tous les excès et violations subis par l'humanité conséquemment à la seconde guerre mondiale. »

Mesdames et Messieurs,

la situation des droits de l'Homme dans notre pays a connu en 2017, sous la direction avisée du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, des avancées notoires grâce notamment en continuant les efforts visant à éradiquer les séquelles de l'esclavage, à améliorer les conditions de vie des détenus, à la prévention de la torture et à la lutte contre les pratiques préjudiciables aux femmes et aux enfants, efforts très satisfaisants et bien appréciées par la communauté internationale.

Mesdames et Messieurs,

La consolidation de l'approche démocratique, y compris les a consultations et le dialogue, a clairement montré la volonté sincère de SEM le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, de consolider l'Etat de droit et les institutions, ce qui a abouti au consentement du peuple mauritanien au référendum du 5 août 2017 sur les amendements constitutionnels qui ont rendu hommage à la résistance nationale et à la valorisation des sacrifices de nos forces armées et de sécurité.

Mesdames et Messieurs,

Les priorités du gouvernement du premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, reposent principalement sur l'adoption d'un projet ambitieux de construction d'une société avancée fondée sur la primauté du droit, la consolidation de la démocratie, la promotion de la justice et le respect des libertés à travers la promotion et la diffusion de services sociaux de base pour l'ensemble des composantes du peuple mauritanien.

Dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels, le gouvernement a adopté la stratégie de croissance rapide et de bien-être partagé (2016-2030), en privilégiant les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'hydraulique, du logement, de l'énergie, de l'emploi et d'autres services. La réforme de l'administration, la consolidation de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption bénéficient continuellement de l'attention des plus hautes autorités du pays.

En ce qui concerne l'engagement positif avec les mécanismes internationaux des droits de l'Homme, le gouvernement a accepté toutes les demandes de visite de rapporteurs spéciaux. C'est ainsi que notre pays a accueilli au cours de l'année 2017 :

- le Sous-comité pour la prévention de la torture,

- le Rapporteur spécial sur l'esclavage et ses formes contemporaines,

- la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples,

- le Comité africain des droits et du bien-être de l'enfant,

- la Commission arabe des droits de l'homme.

Dans le même ordre d'idées, je voudrais exprimer notre satisfaction quant au choix de notre pays pour accueillir la 62e session de la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples, qui se tiendra à Nouakchott du 25 avril au 9 mai 2018.

En outre, et dans le cadre d'une interaction positive avec les mécanismes internationaux, le gouvernement a préparé et soumis des rapports aux comités du traité conformément aux conventions internationales ratifiées par notre pays, et l'année à venir sera marquée par un dialogue interactif avec les différentes institutions.

Ces acquis n'auraient pas été possibles sans la volonté sincère du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, visant à ce que la Mauritanie occupe la place qui lui sied dans le concert des nations civilisées.

Mesdames et Messieurs,

En matière de lutte contre les effets de l'esclavage, le gouvernement a appliqué, trois années durant, les recommandations de la feuille de route visant à éradiquer les séquelles de l'esclavage et ses formes contemporaines en renforçant l'arsenal juridique dans ce domaine, et en menant des campagnes de sensibilisation et la mise en œuvre de nombreux programmes économiques et sociaux au profit des groupes cibles.

En coopération avec les partenaires concernés, il a également procédé à une évaluation complète de ce qui a été accompli dans la mise en œuvre de la feuille de route.

En ce qui concerne la prévention de la torture, le Mécanisme national de Prévention de la Torture établi par la loi n ° 034-2015 a déjà commencé, contribuant ainsi à fournir toutes les garanties nécessaires pour prévenir la torture et autres pratiques inhumaines et dégradantes.

Notre département a renforcé les capacités des forces de l'ordre et d'autres acteurs nationaux, en particulier les ONG nationales de défense des droits de l'Homme, qui ont organisé plusieurs ateliers de formation en la matière.

Mesdames et Messieurs,

En coopération avec les partenaires concernés, il a également procédé à une évaluation complète de ce qui a été accompli dans la mise en œuvre de la feuille de route.

La plus importante activité accomplie cette année par notre département est celle qui a été mise en œuvre par le Centre d'information, de sensibilisation et de et consistant à fournir une image fidèle de la situation des droits de l'Homme dans notre pays, et à contribuer au soutien des capacités des acteurs nationaux en la matière.

Mesdames et Messieurs,

La Mauritanie est déterminée, à travers différents programmes et stratéges, à promouvoir et préserver les droits de l'Homme en coopération avec tous les partenaires. A cette occasion, j'invite tous les mécanismes nationaux et nos partenaires au développement à contribuer efficacement à cette tendance qui prête aux droits de l'Homme et aux libertés toute l'attention qu'ils méritent.

Qu'Allah guide nos pas sur le droit chemin !

Je vous remercie».

Mauritanie

Le Président de la République regagne la capitale en provenance d'Abu Dhabi

Nouakchott, 16/01/2018 - Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a regagné… Plus »

Copyright © 2017 Agence Nouakchott d'Information. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.