11 Décembre 2017

Tunisie: Ali Selmi (ancien sélectionneur national adjoint) - «Remettre de l'ordre dans la maison»

Si on veut relever le niveau compétitif de notre équipe nationale en prévision de la phase finale de la Coupe du monde, le niveau de notre championnat national doit être réhaussé aussi, mais pas seulement.

Les incidents survenus lors du classico de Sousse sont non seulement déplorables, mais auront des conséquences néfastes sur l'ambiance au sein de l'équipe nationale.

La Coupe du monde, c'est pour demain. Car sept mois seulement nous séparent du coup d'envoi du Mondial russe et c'est très court comme période de préparation. Nous devons donc être fin prêts dès maintenant. Et c'est pour cela que j'ai dit qu'il fallait songer sérieusement à calmer les esprits entre les clubs, notamment ceux dont les joueurs forment l'ossature de l'équipe nationale.

Il est donc urgent de remettre de l'ordre dans la maison. Ce n'est pas avec une ambiance aussi pourrie et un niveau de compétition aussi bas que nous irons loin en Coupe du monde.

Pour assainir l'ambiance entre les internationaux locaux, je propose que le sélectionneur national organise tous les 15 jours un petit rassemblement de deux jours en cours de semaine pour regrouper les joueurs de l'Espérance de Tunis, de l'Etoile du Sahel, du Club Africain et du Club Sportif Sfaxien pour retisser les liens entre eux, ce qui se répercutera positivement sur les rapports entre les clubs.

Dans ces rassemblements, la répartition des chambres est primordiale. Un joueur de l'EST doit avoir comme binôme un joueur du CA, du CSS ou de l'ESS, et vice-versa.

Il faut que les joueurs prennent conscience aussi de l'ampleur de l'événement. Que c'est l'image de la Tunisie qu'ils représenteront en juin prochain en Russie et que la Coupe du monde est très importante pour leurs carrières. Il leur faut donc un encadrement multiforme et axé, entre autres, sur le psychique.

Sur le plan technique, ce qui m'inquiète en particulier, c'est la situation des trois gardiens, Mathltouthi, Jéridi et Ben Chérifia, qui ne jouent pas actuellement avec leurs clubs.

Ben Mustapha et Jemal ont les qualités requises

A propos des gardiens, j'estime que Farouk Ben Mustapha et Ali Jemal ont les qualités requises pour faire partie du groupe de la Tunisie qui ira à la Coupe du monde. Il nous faut un gardien d'expérience pour aborder le Mondial. L'histoire a démontré que tout club ou sélection nationale qui ont remporté un titre continental ou mondial, s'appuyaient sur un gardien expérimenté.

Il y a aussi un problème d'attaquant de pointe. A part Yassine Khénissi, je ne vois pas d'autre avant-centre qui fasse l'affaire. Même s'ils jouent, nous ne sommes pas en train de les voir s'afficher pleinement en sélection nationale.

Concernant notre groupe au Mondial, il est vrai que le championnat anglais est très fort, mais l'ossature des clubs anglais est composée essentiellement de joueurs étrangers.

La sélection anglaise n'est pas aussi forte que son championnat. Par ailleurs, les grands clubs sont entraînés par des étrangers. Ce n'est donc pas l'Angleterre des années passées. Il faut quand même craindre ses deux attaquants très rapides et opportunistes, à savoir Jamie Vardy et Harry Kane.

Reste à savoir le potentiel du Panama qui, certes, est un novice, mais il s'est qualifié au détriment du Mexique et des Etats-Unis. Il peut être la surprise du groupe.

Enfin, la Belgique est l'adversaire à craindre dans notre groupe. C'est une équipe complète et techniquement très forte».

Tunisie

Après les manifestations et les arrestations, les procès

En Tunisie, après les manifestations, l'heure est au décompte des arrestations et à la justice. Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.