11 Décembre 2017

Congo-Brazzaville: Situation de l'enfance au Congo - 61% de gamins vivent dans la pauvreté

Photo: Steven Ariong/Daily Monitor
Archive - Des enfants atteint par la famine

Une étude sur la pauvreté multisectorielle des enfants menée entre 2014 et 2015 par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), en collaboration avec le ministère du Plan, relève que les enfants de moins de 5 ans en République du Congo n'ont pas accès aux services de santé (69%), de protection (75%) et de développement (63%).

Les résultats de cette étude ont été présentés, le 11 décembre à Brazzaville, au gouvernement congolais représenté par le Premier ministre, Clément Mouamba.

Ce rapport souligne, par ailleurs, que l'impact de privation qui affecte les enfants est profond, non seulement sur ces derniers, mais sur l'ensemble de la société. Rassurant la population quant à l'amélioration de cette situation, le Premier ministre a indiqué : « malgré un contexte économique et financier difficile, notre pays reste engagé dans la bataille contre la pauvreté. Et, la problématique de l'enfance figure en bonne place dans les stratégies développées à cet effet. »

La représentante de l'Unicef au Congo, Micaela Marques De Sousa a, quant à elle, souligné : « derrière les résultats obtenus ces dernières décennies au Congo, il y a encore des milliers d'autres enfants qui attendent de pouvoir aller à l'école, recevoir les soins, être protégés de la violence, de l'exploitation, de la maltraitance. »

Outre cette étude, l'Unicef et le Congo ont également réalisé, dans la même période, une enquête en grappe à indicateurs multiples (MICS). Ce deuxième rapport souligne que le gouvernement a accompli de réels progrès dans les domaines du droit à la protection, à l'éducation et à la survie. La mortalité infantile, par exemple, a baissé de plus de la moitié ces dix dernières années. Le taux est passé de 75 à 36 décès sur mille naissances vivantes entre 2005 et 2015.

A propos de l'éducation, le taux de fréquentation scolaire est de 97% au primaire et une parité parfaite entre filles et garçons. Cependant, au fur et à mesure que l'on avance dans le système éducatif, les filles deviennent moins nombreuses, a fait remarquer ce rapport.

La malnutrition chronique touche encore 17% des enfants de moins de 5 ans en milieu urbain contre 28% en milieu rural. Parmi les enfants de 12 à 13 mois, seulement 26% ont reçu des vaccins contre les maladies cibles du programme élargi de vaccination.

Au regard de nombreux défis à relever dans le cadre de la protection de l'enfant au Congo, la représentante de l'Unicef a renouvelé l'engagement de son institution en collaboration avec les agences du système des Nations unies, ainsi que les partenaires au développement, à accompagner les efforts du gouvernement, dans la mise en œuvre des politiques et programmes sectoriels amis des enfants, l'application de la convention relative aux droits de l'enfant et la poursuite des Objectifs de développement durable.

Signalons que la présentation de ces deux rapports a été couplée à la célébration du 71e anniversaire de l'Unicef. Présent dans 190 pays et territoires du monde entier, cet organisme international promeut les droits et le bien-être de chaque enfant.

Congo-Brazzaville

Plaidoyer pour l'âge de la retraite à 65 ans

Ce billet d'humeur n'est qu'un décryptage de ce que nous entendons ici et là dans certaines… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.