11 Décembre 2017

Sénégal: L'empire du « Soleil levant » mobilisé dans la construction et l'équipement de structures sanitaires du pays

Photo: lesoleil
Macky Sall, président de la République du sénégal avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Le pays du « Soleil levant » participe à l'élargissement de la carte sanitaire du Sénégal. C'est ainsi que de nombreuses structures de santé ont été construites et/ou équipées pour davantage faciliter aux populations l'accès aux soins.

La construction et l'équipement de structures sanitaires occupent une place de choix dans les interventions du Japon au Sénégal. En attestent les réalisations effectuées dans les régions de Tambacounda et Kédougou, précisément au niveau des centres de santé de Makacolibantang, Dianké Makha et Saraya. Des zones caractérisées par leur éloignement (plus de 700 km de Dakar) et leur enclavement et bénéficiaires du Projet d'aménagement des infrastructures sanitaires signé en 2009. Ce dernier vise à relever le plateau technique et le niveau de développement social de ces régions périphériques (Est du pays) encore fortement touchées par la pauvreté et où l'accès aux soins de santé est encore très faible.

Le Centre régional de formation de Tambacounda, qui a été réhabilité dans le cadre de ce projet financé à hauteur d'environ 8,3 milliards de FCfa, fait aussi partie des bénéficiaires du Projet d'aménagement des infrastructures sanitaires dans les régions de Kédougou et Tambacounda. C'est en avril 2014, lors du Conseil des ministres délocalisé dans la région de Kédougou, qu'a été inauguré le Centre de santé de Saraya en présence du chef de l'Etat, Macky Sall, et de l'ambassadeur du Japon au Sénégal, Takashi Kitahara.

A l'occasion, M. Kitahara avait avancé que la construction et l'équipement de ces infrastructures traduisent la politique de santé du Japon axée sur la santé de la mère et de l'enfant. C'est aussi « la concrétisation de la volonté exprimée par le Premier ministre du Japon, Son Excellence Monsieur Shinzo Abe, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, en 2013, de bâtir « une société où les femmes brillent », avait-il indiqué. A sa suite, le président de la République, Macky Sall, avait réaffirmé la volonté du gouvernement du Sénégal de fournir les efforts nécessaires pour que les populations de ces régions qui ont difficilement accès aux structures de santé soient correctement prises en charge. Il avait aussi exhorté, tout comme M. Kitahara, les personnels de santé, la commune et les populations bénéficiaires à veiller au bon usage et à l'entretien efficace de ces centres.

La réhabilitation de la maternité de l'hôpital Principal de Dakar (Pavillon Saint-Louis), inaugurée en 2013, la réalisation des infrastructures et l'équipement du Projet d'aménagement du service radiographie du Centre de santé Popenguine, avec un financement du Japon d'un montant d'environ 49 millions de FCfa (74,599 euros), entrent aussi, parmi tant d'autres, dans le cadre du programme d'appui du pays ami au Sénégal dans le domaine de la santé. Tout comme les équipements d'une valeur de 46 millions de FCfa offerts par le Japon, en 2013, au Service chirurgie pédiatrique de l'hôpital d'enfants Albert Royer.

En savoir plus

Shigeru Omoril - « La visite du président Macky Sall renforcera notre coopération déjà dynamique »

L'ambassadeur du Japon au Sénégal, Son Excellence Shigeru Omori, s'est prononcé sur la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.