12 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Les déplacés autour de Béni inquiets après les attaques à l'arme lourde

La Monusco a rendu hommage lundi 11 décembre au matin, à Béni, à ses 14 casques bleus tanzaniens tués dans l'attaque du jeudi précédent sur la base de Sémiliki. Ce n'est pas la première fois que le secteur autour de cette base, surnommé « triangle de la mort » est victime d'attaques armées.

Dès septembre, les populations réinstallées dans cette zone ont recommencé à fuir. Un millier d'entre eux a trouvé refuge à la paroisse évangélique de Mbau. Des déplacés qui, comme la Monusco, s'inquiètent de voir que les assaillants, sont de plus en plus nombreux et de plus en plus lourdement armés.

A la paroisse de Mbau, se réunissent les réfugiés qui ont fui le « triangle de la mort » autour de Sémiliki. Comme cette femme de 40 ans, qui a fui pour la dernière fois, un lundi, avec ses six enfants. « On était au champ quand ils ont attaqué. On n'a même pas pu rentrer à la maison. Les ennemis étaient habillés bizarrement, avec des tenues militaires déchirées. Ils pourchassaient la population. Alors on a fui. On est partis comme ça, sans rien. Habillés comme tu nous voies là ».

Des massacres en tous genres, cette maman en a connu. Mais ce qui l'a surprise cette fois, c'est l'armement des assaillants. « En 2016, ils utilisaient des armes légères », se souvient-elle. « Mais maintenant, ce sont des roquettes. Ils viennent dans les villages avec des armes lourdes pour tuer la population. Et ils sont plus nombreux qu'avant ». Une évolution qui l'amène à penser « que ce ne sont pas les mêmes rebelles qu'autrefois ».

L'impressionnante attaque de Sémiliki renforce ce sentiment. Quand cette autre jeune femme, de 22 ans, qui a également fui en septembre, a entendu parler de l'attaque sur la base, elle a pensé « Ah ! Cette fois je ne pourrai pas rentrer chez moi et je vais rester ici à souffrir ».

Ces familles ont trouvé refuge dans ce qui était autrefois un institut biblique. Il accueillait il y a quatre ans encore des pasteurs de toute la région, mais il est aujourd'hui déserté à cause de l'insécurité.

Congo-Kinshasa

670.209 élèves convoqués aux épreuves de l'examen d'Etat

En RDC, 670.209 finalistes de l'enseignement secondaire participent à partir de ce lundi 18 juin aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.