11 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: Insertion sociale - Des mères vulnérables formées pour leur autonomisation

L'ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd Haskell, a remis le 11 décembre, des attestations de reconnaissance aux mères vulnérables à l'issue d'une formation dans le cadre du projet d'accompagnement vers l'autonomisation socio-économique mis en œuvre par l'ONG Action solidarités internationales (ASI), financé par la représentation diplomatique américaine.

Au total, vingt mères vulnérables ont été identifiées par le Haut-commissariat pour les réfugiés dont deux n'ont pas pu achever la formation pour les raisons de santé. Quinze d'entre elles sont des réfugiées d'origine rwandaise, centrafricaine et congolaise de la RDC, alors que cinq sont originaires du Congo-Brazzaville.

La formation a duré six mois. Ces mères ont appris la couture, la pâtisserie, la restauration et l'éducation financière pour promouvoir le développement des activités génératrices de revenu.

La coordonnatrice de l'ASI, Marie Melki, a présenté sa structure et les différentes actions réalisées lors du projet d'accompagnement vers l'autonomisation socio-économique des mères vulnérables. Elle a expliqué que cette ONG a réalisé des enquêtes, des entretiens avec les mères vulnérables et organisé des focus de groupe, des séances d'alphabétisation et d'écoute ainsi que des activités génératrices de revenu. Les apprenantes ont bénéficié à cette occasion des kits qui permettront leur insertion socio-économique.

L'ambassadeur Todd Haskell a signifié que le projet était financé à hauteur de 25 000 dollars américains. Les certificats remis aux bénéficiaires s'inscrivent dans le cadre du Fonds Julia Taft, un fonds du bureau de la population des réfugiés et des migrations du département d'Etat américain. Ce fonds est une subvention allouée à des projets de développement durable proposés et mis en œuvre par des ONG locales. Le but étant d'améliorer les conditions des réfugiés à travers le monde.

Les bénéficiaires ont salué l'initiative prise en leur faveur. Marie Matondo, mère de huit enfants, n'a pas caché sa satisfaction. « L'aide apportée à notre faveur est très importante. Aujourd'hui, je vends de la friperie et cela me permet de subvenir à mes besoins », a-t-elle dit.

Belvia Naomie Phénecia Namsené, refugiée centrafricaine, a exprimé leur reconnaissance au HCR, à l'ambassade des Etats-Unis et à l'ONG ASI.

Afrique de l'Ouest

Un an après le départ de Jammeh, des relations fluides entre Dakar et Banjul

Il y a un an, après six longues semaines de crise, Yahya Jammeh acceptait de quitter la Gambie. Un départ… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.