12 Décembre 2017

Mali: Affaire Pearl Gold - Quand le vaudeville Reza Pacha se trompe de cible à l'ivresse

Quelle mouche a piqué Michael Reza Pacha ?. Cet homme d'affaires ou entrepreneur dans les mines au Mali, franco-iranien de surcroît est au cœur d'une tempête judiciaire ( juridiction compétente de Francfort) qui lui a valu ce discrédit plus que chevillé sur son corps. De procès en procès, Confidentiel Afrique suivait de très près l'affaire Reza Pacha.

Michael Reza Pacha, piqué dans son élan de vouloir mettre en coupe réglée aveuglément l'écosystème de ses activités minières au Mali, s'est emporté dans un CityMag, un magazine ou un Journal en ligne ( sorti je ne sais d'où, allez- y voir et comprendre ) pour s'attaquer à notre enquête exclusive intitulée : Descente aux enfers implacable de Reza Pacha au Mali, postée sur le site de Confidentiel Afrique et visité par 350 000 internautes à la date du 19 novembre 2017, deux jours après sa publication en ligne, a installé la panique dans le camp de Reza Pacha. Au lieu de nous répondre directement, il joue au malin plaisir de s'épancher sur la toile de CityMag. À satiété ?. Malheureusement avec une dose à l'ivresse. CityMag lui a servi de canal pour déverser sa bile sur les publications qui ont repris l'enquête de Confidentiel Afrique.

De quoi s'agit-il ?. Voici le titre de l'article de CityMag qui a ouvert le mercato le 11 décembre 2017 au franco-iranien Reza Pacha:

Pearl Gold AG : manipulation et désinformation à l'ère numérique titre CityMag.

Quelques morceaux choisis : << Depuis plusieurs jours, une multitude d'articles sont publiés sur des sites Internet africains au sujet d'un conflit d'actionnaires au sein de la société minière allemande Pearl Gold AG. De manière brutale, et souvent insultante, le PDG de Pearl Gold, Michael Reza Pacha, est systématiquement pris à partie. De quoi laisser penser à une tentative de désinformation digitale. >>

<< La société Pearl Gold AG a certes des activités minières au Mali, mais il s'agit d'une entreprise allemande, basée à Francfort, et dont la notoriété demeure limitée (y compris outre-Rhin). Une entreprise qui affole pourtant depuis une quinzaine de jours de nombreux sites et blogs africains, de Dakar à Bamako en passant par Abidjan.>> Et op Reza Pacha parle de Confidentiel Afrique. Extraits

<< Avec un style fleuri, le site Confidentiel Afrique évoque par exemple la « descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha » en assurant que « les masques tombent » et que son « entêtement l'a mené à la déroute ».

Affaibli, diminué et atteint dans son orgueil, Michael Reza Pacha a perdu la boussole. Confidentiel Afrique n'a pas inventé les faits et nos écrits demeurent fondés. Jusqu'à la preuve du contraire. Que Reza Pacha nous apporte les délibérés, les PV de procès judiciaires des juridictions compétentes qui statuaient sur le contentieux qui l'oppose à certains de ses co-actionnaires. Le reste, n'est que du verbiage.

Tout court. Au lieu de réhabiliter son image écornée du fait du retrait de confiance de la part de ses co- actionnaires, l'homme d'affaires franco-iranien se lâche pour s'attaquer aux contenus d'articles qui n'ont fait que restituer les faits. Et rien que les faits. Dans cette affaire de Pearl Gold AG, Reza Pacha s'est planté et s'est tiré des balles dans les pieds. Mieux, l'homme d'affaires s'est trompé de cible. Confidentiel Afrique n'en est pas une. Nous l'invitons plus à la retenue et à avoir une démarche civilisée. Car demain fera jour.

Directeur Editorial

Mali

Pourquoi tant d'insécurité à Tombouctou?

A l'appel de plusieurs associations de la ville malienne de Tombouctou (nord-ouest), une nouvelle journée ville… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.