12 Décembre 2017

Bénin: Le pays, bon élève du FMI

Satisfait des avancées économiques enregistrées depuis la mise en œuvre du programme d'investissement et de développement "Bénin relevé", le FMI a accordé un prêt de plus de 150 millions de dollars au gouvernement.

Il y a un an, le gouvernement du président Patrice Talon avait promis à la directrice générale du Fonds Monétaire International Christine Lagarde de mettre en place des réformes pour relancer l'économie, en développant notamment les secteurs de l'agriculture à valeur ajoutée et du tourisme. Aussi s'était-il engagé à s'attaquer à la réduction de la pauvreté et à établir des règles de bonne gouvernance.

Christine Lagarde, en visite à Cotonou, s'est réjouie du respect d'une bonne partie de ces engagements, même s'il reste encore à faire, surtout en ce qui concerne l'amélioration des conditions de vie des populations et la gestion des dépenses publiques.

" Il y a des objectifs qui sont prévus dans le programme, qui doivent être tenus mais qui ne l'ont pas été de manière parfaite lors de la première revue pour des raisons administratives, et dont le gouvernement nous donne l'assurance qu'elles seront écartés afin de tenir les engagements", a -t-elle déclaré. Donc moi je serai très attentive au respect de ces engagements de financement en matière d'éducation et de santé pour que ce filet de soutien social, ce socle social indispensable soit réalisé pour la prochaine revue."

Une croissance de 6% pour 2018

En tenant compte de l'amélioration de la situation économique du Nigéria, ainsi que de nombreux autres paramètres, la directrice générale du FMI annonce également pour 2018 un paysage économique plus prospère avec une performance supérieure à celle de 2017.Christine Lagarde énumère les éléments qui concourent à ces prévisions de croissance: "on regarde quel est le sérieux avec lequel les autorités mettent en œuvre les politiques macroéconomiques, on regarde évidemment les perspectives de croissance démographiques ; ensuite on regarde les aspects extérieurs : quelle est la demande adressée au pays, quelle est la situation financière internationale, quelle est la situation de croissance internationale", a-t-elle précisé lors de sa visite.

Une croissance de 6% en 2018, c'est une bonne perspective, mais attention à ne pas se laisser endormir par cet optimisme, avertit Serge Dossou-Yovo, économiste et consultant en politique de développement. "Il faut que l'on soit prudent et savoir que, aujourd'hui au Bénin, on n'est plus dans une zone de turbulence où les gens ont besoin de s'asseoir et de s'accrocher à des activités qui augmentent leurs revenus et qui leur permettent de vivre, et ça nous ne l'avons pas encore", affirme-t-il. "Maintenant, on ne peut pas se séparer des différents paradigmes que la directrice générale du FMI a évoqués parce que l'un tient l'autre".

La rencontre de la délégation du FMI avec les opérateurs du secteur privé et de la société civile a permis de faire plus de lumière sur ces indicateurs.

Bénin

Les Béninois suspendus à la décision des Sages sur le droit de grève

Au Bénin, la Cour constitutionnelle devrait rendre publique dans la journée sa décision sur le… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.