12 Décembre 2017

Congo-Brazzaville: Institut international du théâtre - Restitution des travaux du 35e congrès mondial

Le bureau du Centre national du Congo de l'Institut international du théâtre a fait, le 11 décembre à Brazzaville, la restitution des travaux du 35e congrès mondial tenu du 17 au 22 juillet 2017 à Ségovie, en Espagne.

Au cours de cette communication, quatre points ont été à l'ordre du jour, notamment le compte rendu du 35e congrès mondial de l'Institut international du théâtre, les retombées et les avantages du congrès pour les artistes du Congo.

Dramaturges, comédiens, responsables des compagnies de théâtre, poètes, écrivains, metteurs en scène, corporations de théâtre, tous ont pris part à cette communication. Le président national du centre du Congo, Yvon Wilfrid Lewa- Let Mandah, présent à rencontre, a fait savoir que le sigle de l'Institut international du théâtre (I IT) a été changé au cours du congrès, il est devenu ITI.

L'institut international de théâtre est la plus grande organisation mondiale dans les arts de la scène ou arts du spectacle. Il a vu le jour en 1948 à Paris, en France, et a pour partenaire officiel l'Unesco.

Tous les deux ans se tient dans un pays donné un congrès mondial de l'ITI. La participation à ce congrès est ouverte à une dizaine de pays.

Deux grandes parties ont été soulevées lors de ce 35e congrès mondial. Il s'agit de la partie statutaire et de la partie artistique. Dans la première, il y a eu une assemblée générale au cours de laquelle les amendements des statuts et règlements intérieurs ont été adoptés. Il y a eu également des résolutions et mentions, notamment le projet national que le centre national avait soumis au niveau du secrétariat général de l'institut devenu international.

Ce projet intitulé Prix Ngoujel 1er est un concours qui fait la critique d'un spectacle dont l'initiateur est Jean-Léopold Ngoulou, dit Ngoujel 1er, secrétaire général du centre national du Congo.

Dans la partie artistique, il y a eu des spectacles de théâtre, de danse, de ballet, des troupes venues du Venezuela, de l'Espagne, de la France, de la Palestine, d'Israël et du canada.

Il y a eu aussi des échanges, ateliers d'écriture, de la mise en scène, de directeurs des différents festivals, etc. Tous les centres de l'Afrique se sont retrouvés dans un conseil pour parler de leur collaboration.

Les artistes congolais peuvent, à travers l'Institut international de théâtre et le centre national du Congo, bénéficier de la participation à des festivals à l'étranger. Ils peuvent bénéficier aussi des bourses de résidence, de formation, à l'avantage de toutes les corporations du théâtre.

L'année 2018 a été décrétée par le congrès l'année de l'Institut international de théâtre. Au cours de celle-ci, l'institut va célébrer ses 70 ans d'existence.

Concernant l'adhésion, le président du centre national du Congo, Yvon Wilfride Lewa- Let Mandah a invité les responsables des compagnies de théâtre, les comédiens, les corporations du théâtre à adhérer au centre national afin de bénéficier des avantages et des retombées de l'institut international du théâtre.

Les droits d'adhésion s'élèvent à 5000 FCFA pour les troupes ainsi que les individualités, la cotisation mensuelle est de 1000 FCFA, soit 12000 FCFA par année. Le centre national du Congo est une organisation non gouvernementale.

Congo-Brazzaville

FMI/Congo - Comment apurer les dettes intérieure et extérieure ?

Dans un papier/interview daté du mardi 22 août 2017, j'avais écrit que le Congo n'a pas «… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.