13 Décembre 2017

Sénégal: Un projet de lutte contre les mutilations génitales féminines lancé en Casamance

Ziguinchor — La reine d'Espagne Letizia Ortiz a procédé mercredi à Ziguinchor (sud) au lancement officiel d'un projet sur le renforcement des capacités de plusieurs acteurs pour l'abandon de l'excision chez les femmes en Casamance, a constaté l'APS.

Intitulé "Projet sur le renforcement des capacités de l'UFR en Sciences de la Santé de l'Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) pour l'abandon de l'excision chez les femmes en Casamance", ce programme est financé à hauteur de plus de 125 millions de francs par l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID).

En visite de travail au Sénégal depuis lundi, la reine d'Espagne a été accueillie à Ziguinchor par la ministre de la Microfinance et de l'Economie solidaire Aminata Angélique Manga, le gouverneur de la région, Guedj Diouf, le recteur de l'UASZ, Dr Courfia Kéba Diawara et plusieurs autres officiels.

L'épouse du souverain espagnole Felipe VI a recueilli les avis des techniciens et des femmes leaders de la Casamance sur les pratiques de l'excision chez les femmes.

"Les mutilations génitales féminines sont très fréquentes en Casamance. Elles sont devenues un problème de santé publique. Nous saluons ce partenariat avec la coopération espagnole qui a voulu accompagner l'UASZ dans ce projet si important", a déclaré Dr Courfia Kéba Diawara.

Il a invités les leaders d'opinion, les responsables d'associations de jeunes et de femmes à "s'approprier cette préoccupation et à sensibiliser le maximum de personnes sur les conséquences néfastes des mutilations génitales féminines".

"Je suis une femme Bambara de par mon père et soninké de par ma mère. Moi-même je suis une victime de cette croyance ancestrale (... ) les femmes de la Casamance soufrent dans leur chair. Il s'y ajoute que le conflit a laissé des traces chez certaines femmes qui sont dans une situation d'instabilité permanente et de détresse", a témoigné Mahawa Doumbia, membre du comité de lutte pour l'abandon de l'excision chez les femmes.

Le professeur agrégé en maladie infectieuse Noeil Magloir Manga de l'UFR Santé de l'UASZ a expliqué à la délégation royale que la pratique de l'excision est encore répandue en Afrique de l'ouest malgré les multiples programmes qui luttent contre ce phénomène "très ancré chez certaines communautés".

Le projet, lancé officiellement par la reine d'Espagne Letizia Ortiz, veut se baser sur les enseignements et la recherche en vue de mieux orienter la lutte pour l'abandon de l'excision chez la femme.

Considéré comme un projet pilote, ce programme vise à réduire l'excision chez les femmes en Casamance.

Sénégal

Un Contrôle des frontières aériennes préconisé pour lutter contre les trafics illicites

Le représentant régional de l'ONUDC en Afrique de l'Ouest et du Centre, Pierre Lapaque a souligné,… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.