13 Décembre 2017

Angola: João Lourenço appelle les Angolais riches à rapatrier leurs fortunes

Luanda — Les Angolais qui détiennent des fortunes à l'étranger doivent rapatrier leurs capitaux dès janvier 2018, en vue d'investir dans le pays, sinon l'argent serait confisqué au profit de l'Etat angolais.

Cet avertissement a été lancé mercredi à Luanda par le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço, en s'exprimant, en qualité de vice-président du MPLA (parti au pouvoir), à la clôture du séminaire sur les crimes auxquels les citoyens qui assument des hautes fonctions publiques peuvent commettre. Quiconque procédera de cette façon ne sera pas interrogé sur les raisons du dépôt de l'argent à l'étranger, et ne sera pas non plus poursuivi judiciairement, a-t-il garanti.

João Lourenço a exhorté les hommes riches être les premiers à investir dans le pays, afin de prouver par là qu'ils sont de véritables patriotes. Dépassé ce délai, a-t-il averti, il reviendrait à l'Etat angolais le droit de considérer toutes les fortunes déposées à l'étranger comme biens de l'Angola et du peuple angolais, d'où il demanderait aux autorités des pays concernés de les rapatrier. Dans son discours, le Président angolais a encouragé les entités compétentes, qui mènent la lutte contre la corruption et le blanchiment de capitaux, à s'acquitter de leur devoir vis-à-vis de la nation.

"Que l'on ne confonde pas la lutte contre la corruption à la persécution des riches ou des familles aisées. Bienvenu aux riches, pourvu que leurs fortunes soient licites", a ajouté le Chef de l'Etat angolais. Rappelons que la lutte contre la corruption a été l'une des promesses faites au peuple angolais par João Lourenço, alors candidat du MPLA à la Présidence de la République, dans le cadre de la campagne électorale d'août dernier.

Angola

Angola-Burkina Faso - Déclarations d'avant-match

Srdjan Vasiljevic (entraîneur de l'Angola) Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.