13 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Fraude minière - Des colis de coltan saisis sur un véhicule du HCR à Goma

Un véhicule du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), prêté à la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), a été saisi le 12 décembre à l'entrée de Goma au Nord-Kivu avec à son bord des colis de Coltan.

La fraude minière se porte bien dans la province du Nord-Kivu. C'est le moins qu'on puisse dire au regard de l'interception devenue presque routinière des véhicules transportant des minerais au poste d'entrée de la ville. La dernière en date est celle d'un véhicule du HCR prêté à la CNR. Le camion de marque Land Cruiser a été stoppé par des agents d'immigration au niveau de la grande barrière alors qu'il tentait de sortir de la ville pour une destination inconnue. « Propriété du HCR », pouvait-on lire sur le flanc de ce véhicule qui, à première vue, ne prêtait à aucune suspicion.

Après une fouille minutieuse, les agents d'immigration découvriront le pot-au-rose. Des colis de coltan étaient soigneusement dissimulés en dessous des feuilles de manioc et des régimes de bananes bien visibles, juste pour tromper la vigilance. Il est également fait état de l'interception par des militaires basés à Mubambiro, à 25 km à l'ouest de Goma, le même jour, de deux véhicules d'une ONG internationale transportant des colis contenant du coltan en provenance de Masisi. Au total, douze colis contenant cette matière première ont été saisis mardi à Goma démontrant par-là l'ampleur du phénomène.

Cette saisie est loin d'être isolée et s'insère dans un contexte d'exacerbation de la fraude minière. Les agents commis à la lutte contre la fraude minière ne sont pas à leur premier coup de filet. Quelques jours auparavant, ils avaient réussi à mettre la main sur un véhicule du parquet de grande instance utilisé pour la fraude minière. « Les responsables des services n'engagent pas leurs services lorsqu'ils posent des actions frauduleuses. Ils engagent leurs responsabilités individuelles et seront poursuivis comme individus et vont répondre de la loi », a affirmé Anselme Kitakya, le ministre provincial des Mines. Quant au HCR, il a nié toute implication de son personnel dans cette maffia indiquant qu'il met à la disposition de ses partenaires, y compris l'Etat congolais, les moyens logistiques nécessaires pour leurs activités qu'ils utilisent à leur guise.

Congo-Kinshasa

Plus de 3,5 millions d'enfants vaccinés contre la polio, selon l'UNICEF

Depuis plusieurs mois, la République Démocratique du Congo (RDC) fait face à une nouvelle… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.