14 Décembre 2017

Libye: Migrants - 15 000 évacuations prévues depuis la Libye d'ici février

Photo: HCR / Iason Foounten
En Libye, des dizaines de migrants dorment côte à côte à l’étroit dans une cellule du centre de détention Tariq al-Sikka à Tripoli.

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a annoncé le 14 décembre que les migrants africains volontaires se trouvant actuellement en Libye pourront être rapatriés dans leurs pays comme convenu par le groupe de travail.

Les évacuations annoncées s'élèveraient à 30 000, depuis le début de l'année, le nombre de personnes bénéficiant d'un « retour volontaire humanitaire d'urgence » depuis la Libye, contre environ 2 700 en 2016, a indiqué Federica Mogherini. Ce nombre atteint l'objectif que s'était fixé le groupe de travail créé fin novembre lors d'un sommet Union européenne (UE)-Union africaine (UA) à Abidjan, en réaction à l'indignation provoquée par les images de médias sur des marchés aux esclaves en Libye. Mais la cheffe de la diplomatie européenne n'a pas caché la difficulté d'accéder à certains centres de détention et à certaines régions de Libye.

Hormis ce rapatriement, les pays membres de l'UE ont promis 40 000 places pour des relocalisations aux migrants qui étaient éligibles à une protection internationale, a rappelé la cheffe de la diplomatie européenne. L'Union vient aussi de mettre 100 millions d'euros supplémentaires à disposition pour continuer ces opérations sur le terrain, menées par l'Organisation internationale des migrations (OIM) et le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR).

Le directeur général de l'OIM, William Swing, a de son côté salué les progrès faits sur le terrain, et reconnu que le programme de réintégration des migrants rapatriés doit encore être amélioré. « Nous sommes sur le chemin d'une solution », concernant le trafic des migrants, a-t-il déclaré. William Swing a aussi assuré qu'il y a « un bon dialogue » entre son organisation et le gouvernement libyen. « Nous essayons d'encourager les autorités libyennes à convertir les centres de détention en centres de réception ouverts », a-t-il fait savoir.

Selon l'OIM, la plupart des migrants qui ont demandé à bénéficier du programme de retour volontaire de l'organisation proviennent d'Afrique subsaharienne. 4 316 d'entre eux sont originaires du Nigeria, 1588 de Guinée, 1351 de Gambie, 1305 du Mali et 973 du Sénégal.

Le groupe de travail sur les migrants est composé de l'UE, de l'UA, de l'OIM et du HCR. Il a été créé en réponse à la situation critique rencontrée par les migrants bloqués en Libye, venus d'Afrique et du Moyen-Orient, et qui tentent à terme de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée.

Libye

Crise migratoire - Plus de 300 migrants récupérés au large des côtes libyennes

L'action a été menée par Eunavfor Med, ces derniers jours. Les opérations de sauvetage se… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.