14 Décembre 2017

Mauritanie: L'opposant Abdallahi Ould Sidi Mohamed Ould Bouna risque l'extradition et l'embrigadement ?

Confidentiel Afrique a appris de source proche du mouvement IRA Mauritanie que la Sécurité des Émirats Arabes Unis procèdent à l'arrestation de l'opposant et poète mauritanien Abdallahi Ould Sidi Mohamed Ould Bouna, 54 ans, résidant à Dubaï depuis quelques années.

L'interpellation soudaine résulterait, selon des témoins locaux, d'une demande par les autorités de son pays, qui lui reprocheraient la constance et la virulence de ses critiques envers le Président de la république, par la diffusion de messages de plus en plus réguliers et véhéments, sur l'application WhatsApp, renseigne le mouvement IRA. Lequel est très en verve vis-à -vis des autorités mauritaniennes. Un vif bras de fer et des passe d'armes intempestives opposent le gouvernement de Nouakchott aux dirigeants du mouvement IRA Mauritanie.

Les proches du poète mauritanien qui avait pris ses quartiers à Dubai depuis plusieurs années assurent qu'il serait détenu dans un centre de police de la ville de Ajman où il habite. Un conseiller à la Présidence en Mauritanie et un membre de la famille du chef de l'État se seraient personnellement déplacés pour obtenir le rapatriement, sous contrainte, de Abdallahi Ould Sidi Mohamed Ould Bouna.

Nouakchott n'a pas confirmé ou infirmé l'information. Pour l'instant. Les mêmes sources précisent que l'administration émiratie a établi, au nom du prisonnier, un titre de voyage d'une validité de 15 jours, dans le but de favoriser l'imminence de son extradition.

Tous les instruments internationaux de protection de la dignité humaine interdisent, aux Etats parties, de se livrer, des personnes susceptibles d'encourir, de ce fait, la torture ou l'élimination physique. Dans le cas présent, l'impératif du principe de précaution se fonde sur l'argument supplémentaire que Abdallahi Ould Sidi Mohamed Ould Bouna n'est coupable d'aucun crime ni délit justiciables en Mauritanie. D'ailleurs, nulle instance judiciaire de son pays ne lui signifie, jusqu'ici, une quelconque poursuite. En conséquence, le livrer ainsi, exposerait le gouvernement des Emirats Arabes Unis, à commettre le recel d'enlèvement, la séquestration et la mise en danger de mort d'un ressortissant étranger.

Les Emirats Arabes Unis ne sauraient violer leurs engagements devant le Conseil des droits de l'Homme des Nations-Unies ; aussi, sont-ils tenus de libérer le susdit, lui offrir le statut de réfugié, garantir sa liberté de mouvement et, s'il y a lieu, un procès équitable sur leur territoire.

Rédaction de Confidentiel Afrique ( IRA Mauritanie )

Mauritanie

Attaque à main armée à Ndangalma

Des individus armés de coupe-coupe et d'une arme à feu ont attaqué, dans la nuit du lundi 15 au… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.