14 Décembre 2017

Tunisie: Asma Mansour, promotrice de l'entrepreneuriat social

Asma Mansour est la fondatrice du Centre tunisien pour l'entrepreneuriat social . Son but c'est de provoquer une transformation sociétale dans la façon de résoudre les problèmes, non seulement en Tunisie, mais dans le monde entier. Parcours inspirant !

Pour être venue au monde et avoir grandi dans une famille traditionaliste, Asma Mansour a été frappée par la frustration de devoir se plier aux règles très strictes de ses parents et de ne pas avoir d'espace pour se forger sa propre personnalité. Elle commence à écrire sur le traitement réservé aux femmes dans la société tunisienne et sur sa vision de la vie alors qu'elle n'a que 15 ans.

« En Tunisie tout le monde vous dictera quoi faire... vos parents décideront qui vous épouserez et le genre de travail que vous ferez », dit-elle dans son discours délivré dans le cadre de TedX Amsterdam Women.

Asma Mansour a eu une enfance assez difficile. À l'âge de 15 ans, elle s'est retrouvée dans un poste de police parce que son père avait fait croire à la police que le cybercafé qu'elle et ses amis fréquentaient était une maison close. La police a fini par se rendre compte que ces affirmations étaient fausses, mais cet incident a eu un impact profond sur la vie d'Asma. Elle a dû voir un psychiatre, mais à son plus grand désarroi, ce dernier était d'accord avec les agissements du père d'Asma.

Cependant, ces expériences lui ont également servi de source d'inspiration, car elles lui ont permis d'apprendre à se défendre. Elle finit par quitter la maison familiale et, au fil du temps, construit son propre environnement où elle peut être elle-même et vivre heureuse.

« En Tunisie tout le monde vous dictera quoi faire... vos parents décideront qui vous épouserez et le genre de travail que vous ferez » -- Asma Mansour

En tant qu'étudiante inscrite à l'Institut Supérieur de Comptabilité et d'Administration des Entreprises de l'Université de la Manouba, elle devient membre et présidente de la Jeune chambre internationale et de l'AIESEC. Elle gagne ainsi de l'expérience dans la gestion de questions diverses et apprend également à gérer des équipes et à négocier des partenariats. Reconnaissant son potentiel, l'embassade des États-Unis lui accorde une bourse pour la Mediterranean School of Business où elle fait des études de gestion.

Plus tard, en 2013, elle obtient son diplôme de Master à Marouba. Pendant son séjour dans cette université, elle fonde le Mouvement du peuple pour l'apprentissage des droits de l'homme, qui s'engage à intégrer les droits de l'homme dans la vie quotidienne des citoyens tunisiens.

En 2011, après un séjour au Japon, Asma Mansour rentre au pays pour fonder, avec Sarah Toumi et Hatem Mahbouli, Centre tunisien pour l'entrepreneuriat social.

Le centre est unique en son genre et concourt à la création d'écosystèmes locaux et au développement d'idées novatrices pour aborder des questions sociales.

« Je travaille en étroite collaboration avec les membres de la communauté. Je participe aussi à la création de services et à l'autonomisation des jeunes du pays pour qu'ils puissent vraiment s'assumer », déclare-t-elle dans son discours TedX.

Ses efforts ont été reconnus par nombre d'organisations. Le centre quant à lui a inspiré la création de deux autres centres semblables en Algérie et au Maroc, lesquels travaillent ensemble pour sensibiliser à l'entrepreneuriat social dans le Maghreb.

En 2014, elle devient une associée d'Ashoka en Tunisie et apparait dans la liste « 100 Women » de la BBC. En 2016, elle figure dans la liste de 42 innovateurs africains à suivre de près dressée par Ventures Africa.

Pour Asma Mansour, son bonheur réside dans le fait qu'elle ait inspiré sa mère à prendre ses propres décisions.

Tunisie

900.000 élèves en otage

Silence complice ? Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.