14 Décembre 2017

Afrique: Rapport mondial de l'Organisation internationale du travail - 82% de la population sans protection sociale en Afrique

En Afrique, 18% de la population sont couverts par une prestation. Le reste, soit 82%, est sans aucune protection sociale, révèle le rapport de l'Organisation internationale du travail (Oit) sur la protection dans le monde. Les chiffres sont assez révélateurs du manque de protection sociale sur le continent.

Selon le rapport mondial sur la protection sociale 2017-2019 de l'Organisation internationale du Travail (Oit) rendu public, hier, en Afrique, 82% de la population sont sans protection sociale. Dans le monde, 45% de la population bénéficient « d'au moins une prestation sociale ». Au Sénégal, la conférence de lancement du rapport a été animée par Christina Behrendt, chef de l'Unité des politiques sociales à l'Oit et Céline Peyrion Bista, spécialiste de la protection sociale au Bureau international du Travail (Bit) de Dakar. La sécurité sociale, selon Christina Behrendt, est « un droit humain universel ». Mais en Afrique, à cause d'un « sous-investissement notable dans la protection sociale », seuls « 18% de la population sont couverts par au moins une prestation ».

Pour cela, Céline Peyrion Bista, spécialiste de la protection sociale au Bureau international du Travail (Bit) de Dakar estime que dans le continent africain, les gouvernements et les partenaires sociaux doivent beaucoup investir pour faire en sorte que la protection sociale soit une réalité. A son avis, l'absence d'une protection sociale viable est un obstacle à « l'éradication de la pauvreté, à la réduction des inégalités sociales, à la promotion de la croissance économique et de la justice sociale ».

Cependant, d'après le rapport de l'Oit, même si la tendance globale est inquiétante dans le continent, certains pays ont fait « des progrès notables ». Selon le document, des pays comme le Cap-Vert, le Botswana, l'Île Maurice, le Lesotho et la Namibie « ont atteint ou sont sur le point d'atteindre une couverture universelle ». Toutefois, le souci majeur pour l'ensemble des pays africains est la protection des enfants.

Seuls 16% des enfants sont couverts

Selon l'Oit, en Afrique, seuls 16% des enfants sont couverts. C'est-à-dire sur une population de 1,3 milliard d'enfants dans le monde qui n'a pas accès à une couverture sociale, les deux tiers vivent en Afrique. Pis, ajoute le document, à l'exception du Ghana et du Cap-Vert, « l'assurance maladie n'est une réalité que pour une petite minorité » en Afrique. « Moins de 6% des enfants reçoivent une aide en espèce pour leur faciliter l'accès à la santé, à l'éducation et à la nutrition. Seules les mères de nouveau-nés travaillant dans l'économie formelle peuvent bénéficier d'une indemnité maternité qui leur permet une certaine sécurité de revenus pendant cette période critique, et même parmi ces femmes, la couverture effective demeure faible », développe le rapport. Cependant, Céline Peyrion Bista invite les gouvernements africains à mieux soutenir les enfants. Malgré la gratuité de l'accès à l'école, les enfants, dit-elle, ont besoin d'un appui pour leur scolarisation. Le travail des enfants reste aussi une réalité en Afrique, déplore la spécialiste de la protection sociale au Bit de Dakar.

Chez les personnes âgées, Céline Peyrion Bista informe que 20% bénéficient d'une protection sociale avec une pension de vieillesse alors que pour le reste du monde, 70% des personnes âgées bénéficient d'une pension. Par contre, le Cap-Vert et le Ghana sont presque arrivés à une « couverture universelle à la retraite ». D'après Mme Bista, le Cap-Vert a atteint, aujourd'hui, une couverture à la retraite de 82% alors que dans le monde « 68% des personnes ayant atteint l'âge de la retraite reçoivent une pension de vieillesse ».

Le Sénégal a fait des progrès dans la couverture sanitaire 

Le Sénégal a fait des progrès en matière de couverture maladie, a reconnu, hier, Céline Peyrion Bista, spécialiste de la protection sociale au Bit de Dakar lors de la conférence de presse de lancement du rapport mondial sur la protection sociale 2017-2019. Selon elle, ces progrès sur la maladie s'expliquent par une « une volonté politique de renforcer la couverture santé ».

Ainsi, avec la mise en œuvre du programme de Couverture maladie universelle (Cmu), le Sénégal a atteint un taux de couverture sanitaire avoisinant 37%. Toutefois, elle invite le gouvernement à repenser la protection sociale au Sénégal pour prendre en compte toutes les couches de la population.

Sénégal

Drame du 15 juillet 2017 - Ouakam réintègre le foot sénégalais

Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a en partie réhabilité le club de football sénégalais… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.